Béchar : L’organisation des états généraux de la santé souhaitée

13/04/2023 mis à jour: 09:22
1127

Des équipements médicaux souvent à l’arrêt, les services des urgences débordés, des médicaments introuvables, lourdeurs bureaucratiques caractérisées, un personnel médical et paramédical insuffisant, une organisation déficiente etc. 

Devant une telle situation déplorable, on susurre que tout est fait pour orienter les patients vers les cliniques médicales privées. 

Le wali de Béchar, qui a ordonné il y a quelques mois une enquête confiée aux services de sécurité concernant l’hôpital 240 lits de Béchar, n’a pas encore révélé le degré de responsabilité des uns et des autres sur le dysfonctionnement de l’établissement hospitalier.

Toutefois, après des mois de tergiversations et dans le but de reprendre sérieusement les choses en mains, les professionnels de la Santé sortent enfin de leur silence pour faire des propositions allant dans le sens de l’amélioration et adaptées à la situation actuelle que traverse ce secteur sensible, propositions qui semblent répondre aux urgences et aux attentes des patients. 

Ces professionnels de la Santé réclament la tenue d’une réunion, sorte «d’états généraux» de la santé au niveau de la wilaya en préconisant la participation de tous les acteurs, partenaires ou intervenants de la santé. 

La réunion doit regrouper notamment le DSP de la wilaya, les directeurs des hôpitaux, les présidents des Conseils médicaux, les présidents des ordres médicaux (médecins, pharmaciens, chirurgiens, dentistes, les secrétaires généraux des syndicats des praticiens spécialistes de la santé publique, des praticiens généralistes de la santé publique, du syndicat national des médecins libéraux (SNML), l’association des cancéreux, des diabétiques, insuffisants rénaux et des Homophiles etc. 

Ces professionnels de la santé insistent sur la présence de P/APW et des présidents des commissions ad hoc de l’organe élu, du P/APC, du responsable de l’hydraulique car les eaux usées sont souvent source de maladies transmissibles. C’est au cours de cette rencontre que doivent émerger des solutions pour être proposées pour le cours, moyen et long terme et sortir ainsi du marasme. 

Les réunions consacrées à ce jour au dysfonctionnement du secteur de la santé ont vu la participation des sénateurs. Mais les professionnels de la santé récusent la participation de ces sénateurs qu’ils jugent inopportune car la mission dévolue à ces derniers n’a pas de rapport avec la santé, estiment-ils.   

Copyright 2024 . All Rights Reserved.