Béchar : L’eau potable toujours rationnée

22/08/2022 mis à jour: 11:29
2879

Après l’inauguration en grandes pompes au début du mois de juillet dernier du projet d’acheminement vers Béchar et sa périphérie de l’eau potable à partir de Boussir (commune située à 180 km au nord du chef-lieu de la wilaya) et les essais concluants qui ont suivi l’inauguration, la population pensait que son cauchemar de la pénurie d’eau appartenait désormais au passé. 
 

Mais hélas, la déception est immense et s’est installée de nouveau après le rationnement de la substance liquide en ce mois d’août où les grandes chaleurs étouffantes sévissent encore et toujours. Ainsi, plusieurs quartiers de la ville sont frappés de pénurie d’eau potable et certains habitants sont dans l’obligation de patienter près d’une semaine pour recevoir dans leurs robinets le précieux liquide. «Je suis obligé de rester mobilisé à la maison et attendre l’arrivée de l’eau potable, car aujourd’hui c’est le tour de notre quartier d’en être approvisionné», nous dit un habitant dépité. 

A défaut d’une communication fiable, toutes les suppositions concernant cette situation de rationnement tendent à accréditer la thèse largement répandue selon laquelle l’unique château d’eau de 15 000 m3 en activité n’est pas en mesure d’emmagasiner le volume d’eau potable de Boussir de 30 000 m3/jour déversé dans le réservoir, quantité initialement arrêtée, pour les besoins des populations communales, sa périphérie comprise (à savoir Kénadsa et Abadla) et évaluée à plus de 200 000 habitants. Le projet du deuxième château d’eau de 20 000 m3 est toujours en construction selon une source autorisée mais on ignore encore la date de son achèvement. 

En cette période de vacances, la majorité des administrations est dirigée par des intérimaires et en particulier ceux du secteur de l’hydraulique qui refusent de communiquer sur le sujet en l’absence d’autorisation détenue par le chef de l’exécutif de wilaya de Béchar.  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.