Béchar : Le conseil de l’ordre veut rendre hommage aux médecins décédés

27/06/2023 mis à jour: 17:35
2270

Le Conseil régional de l’Ordre des médecins sort de son silence pour demander aux autorités locales d’engager une réflexion pour une opération de nomination à titre posthume des unités médicales ou chirurgicales aux noms des médecins décédés ayant pratiqués durant de longues années la médecine à Béchar.

Le Conseil régional de déontologie tient par cette proposition à rendre un vibrant hommage à ces praticiens décédés et qui ont œuvré inlassablement aux côtés des populations démunies à une époque où la médecine n’était pas assez développée et les structures sanitaires insuffisantes, indique le Conseil régional de déontologie médicale.

Celui-ci avance les noms de ces praticiens de la santé qu’il souhaiterait associer aux structures médicales à l’instar du Dr Conte Mohamed Amine diplômé de la Faculté de médecine d’Alger en 1946, premier médecin à avoir exercé à Béchar après un séjour à Paris, Conakry et Aïn Séfra.

D’autres témoignages militant en sa faveur font état de sa participation à notre glorieuse Révolution. A 92 ans, il pratiquait la médecine à Béchar, ville où il a rendu l’âme il y a six années de cela. Le Dr Chahid Benabdallah a pris en charge la population de Béchar-Djédid pendant plus de trente ans. Le Dr Makhloufi Lahcen, ancien P/APW et P/APC de Béchar, médecin de la santé publique depuis la fin des années 1970.

Le Dr Djelloul Miloud, maître assistant en pneumo- phtisiologie chef de service à l’hôpital public puis installé à titre privé toujours en charge de service du fait de l’absence des spécialistes. Le Dr Abbad Abderrabi, médecin gynécologue de santé publique, puis libéral. Le Dr Bouzar Kamel médecin généraliste de santé publique, puis médecin libéral pendant une courte durée. Enfin le Dr Talbi Mostéfa hématologue, le premier à avoir ouvert un service d’hématologie à Béchar et à assurer parallèlement l’oncologie du fait de l’inexistence de ce service.

Le Conseil régional de déontologie médicale espère que sa proposition d’associer les noms de ces médecins aux structures sanitaires sera retenue en guise de reconnaissance et gratitude envers cette frange de praticiens aujourd’hui disparus afin de les immortaliser pour leur contribution au bien-être des populations de la wilaya.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.