Béchar : Journée mondiale de lutte contre la désertification

17/06/2023 mis à jour: 14:07
1701

La Journée mondiale de lutte contre la désertification a été célébrée avant-hier jeudi à Béchar sous le slogan «la femme, sa terre et ses droits» dans la simplicité où une délégation conduite par le Conservateur des forêts accompagné par plusieurs de ses éléments, le directeur de l’environnement, du médecin de la Protection civile et du directeur régional de la pêche, s’est rendue dans la région nord de Lahmar. Une visite à l’endroit dit «Oured» dans une ferme isolée située à une quarantaine de km de Béchar en contrebas du Djebel Antar.

La visite à cette ferme, dirigée par un couple d’agriculteurs, a pour but, a indiqué le Conservateur des forêts de la wilaya, d’encourager ces nombreux agriculteurs qui s’accrochent à leur terre malgré la pénibilité des conditions de travail dues à l’éloignement hors zone urbaine.

Les propriétaires de cette ferme au cœur de la désertification ont reçu en guise d’encouragement quelques arbres de type de l’arganier au titre d’une expérimentation, arbres qui seront arrosés grâce au nouveau système water-box, un système d’économie et de rationalisation de l’eau, se sont attelés à expliquer manuellement à la femme agricultrice pour pouvoir protéger son périmètre agricole.

Cependant, malgré l’électrification de sa ferme, l’agricultrice s’est néanmoins plainte de l’impossibilité d’acquérir des outils agricoles trop chers, dit-elle, de l’absence de bassins d’irrigation et surtout de l’absence de pistes d’accès à sa ferme sur une distance de plusieurs km.

En dépit des efforts déployés par les services publics, nous avons ressenti sur place une volonté de faire avancer les choses en faveur de ces agriculteurs des régions isolées. Même situation au village frontalier de Mougheul situé à l’extrême nord de la wilaya où une femme d’un certain âge qui active dans la palmeraie de ce village et qui entend développer son périmètre agricole, souhaiterait acquérir des palmiers dattier, développer l’apiculture, de la volaille mais faute de moyens financiers et d’aide, elle se trouve handicapée, souligne-t-elle.

Le maire de la commune de Mougheul a, de son côté, réitéré son appel aux autorités locales pour l’inscription d’un projet d’ériger cinq retenues collinaires en amont de ce village agro-pastoral susceptible de régénérer la palmeraie jadis verdoyante mais aujourd’hui asséchée. La proposition a été faite il y a plusieurs années, mais en vain, conclut-il.     

Copyright 2024 . All Rights Reserved.