Assainissement des terres agricoles au sud : Tebboune débloque la situation

25/01/2024 mis à jour: 20:18
5942
Photo : D. R.

Le Président a ordonné d’encourager l’investissement agricole dans le Sud, d’autant qu’il dispose de toutes les conditions et potentialités nécessaires, tout en accélérant la régularisation des cas en suspens depuis des années, au titre du dossier de mise en valeur des terres.

Le président de la République Abdelamdjid Tebboune a réuni hier le Conseil des ministres qui a permis de traiter nombre de dossiers liés aux secteurs de l’industrie, de l’agriculture et de l’enseignement supérieur. Des exposés sur notamment les statuts et régimes indemnitaires de l’enseignement supérieur, le déroulement de la campagne labours-semailles pour la saison 2023-2024 et  le suivi de l’état d’avancement du projet de trituration de graines oléagineuses (Kotama) à Jijel, ont été présentés par les premiers responsables  de ces départements.

Le chef de l’Etat a ordonné à propos de ce dernier dossier «la coordination entre tous les secteurs gouvernementaux» pour développer «une vision harmonieuse d’exploitation des résidus d’oléagineux» afin de produire  du fourrage, dans laquelle la priorité serait donnée à l’Office national de l’alimentation  du bétail et aux coopératives privées de Jijel.

Cette décision a été prise à la suite de l’exposé présenté par le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, sur l’avancement du projet de trituration des graines oléagineuses à Jijel. Le Président a confirmé que ce projet, pour lequel l’Etat a déployé  de grands efforts, entrera  dans sa phase de production effective en juin prochain, ce qui constituera une plus-value importante pour les capacités de production nationale et l’approvisionnement du marché en huile.

Tebboune a donné instruction pour  l’attribution de  fermes pilotes  pour la culture des oléagineux, pour contrôler toute la chaîne de production depuis la ferme jusqu’au consommateur, et ce, dans le cadre de la stratégie de la sécurité alimentaire. Le ministre de l’Industrie a déclaré que les premiers essais de trituration de graines oléagineuses  auront lieu en avril de l’année en cours.

Au début de son exploitation, l’usine couvrira, selon le ministre, les besoins du marché national de l’huile de table à hauteur d’environ 20%, et de 70 à 80% en ce qui concerne l’aliment pour bétail avant de passer, dans une seconde phase, à l’exportation qui permettra, dira-t-il en substance, au pays d’engranger des devises fortes. Concernant le volet agricole dudit projet, le Président a demandé à Ali Aoun d’élaborer «une nouvelle vision sur les fermes pilotes qui soit en droite ligne de l’orientation du pays et visant à créer une intégration et une complémentarité entre l’agriculture, l’industrie et l’ensemble des secteurs du gouvernement».

«Changement des mentalités»

Ces mesures vont, selon Tebboune, dans le sens de la garantie de la sécurité alimentaire en s’appuyant sur les capacités nationales, en vue de réduire l’importation et limiter le recours abusif aux devises. S’agissant  du chapitre lié à l’agriculture,  le chef de l’Etat veut révolutionner ce secteur qu’il qualifie de «névralgique» et sur lequel s’appuie, précise-t-il, l’Etat pour développer l’économie nationale.

A ce titre, il a souligné l’impératif d’accompagner les professionnels du secteur agricole, par «le changement des mentalités». Il a recommandé de changer de visions et de pratiques pour faire progresser ce secteur, ainsi que l’introduction des technologies modernes. Le chef de l’Etat a prôné, en outre, l’optimisation du rendement de la production du blé dur par hectare.

Le Président a également ordonné d’encourager l’investissement agricole dans le Sud, d’autant qu’il dispose de toutes les conditions et potentialités nécessaires, tout en accélérant la régularisation des cas en suspens depuis des années, au titre du dossier de mise en valeur des terres, «en délivrant aux bénéficiaires des actes de propriété, conformément à la législation régissant la mise en valeur des terres», selon la même source.

A rappeler à ce sujet que le ministère de l’Agriculture avait adressé des correspondances aux services de wilaya pour redynamiser les commissions chargées des délibérations et du constat des terres mises en valeur dans le cadre de la loi 83-18 de 1983, relative à l’accès à la propriété foncière agricole à travers la mise en valeur. Enfin, le Conseil des ministres a approuvé l’exposé du ministre de l’Enseignement sur les statuts et régimes indemnitaires des fonctionnaires appartenant aux corps particuliers de ce secteur, indique un communiqué du Conseil des ministres.

Approbation d’un marché de gré à gré pour l’expansion du port de Annaba

Le Conseil des ministres a approuvé, lors de sa réunion hier présidée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, un marché de gré à gré pour l’expansion du port de Annaba et la réalisation d’une voie ferrée au quai minéralier. L’approbation de ce marché intervient eu égard à son «caractère urgent», indique un communiqué du Conseil des ministres.  

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.