Asrout établit un plan d’intervention d’urgence : Eviter les scénarios d’inondation

29/01/2023 mis à jour: 06:02
1193

Les unités de l’établissement Asrout sont à pied d’œuvre sur le terrain en prévision des intempéries. Autant dire que celles-ci sont sur tous les fronts. Depuis la semaine dernière, des brigades de cet Epic sont mobilisées à travers tous les points sensibles aux stagnations des eaux et autres endroits susceptibles d’être inondés, tels que les ponts, les trémies ainsi que sur les routes express (pour ces dernières, en collaboration avec les unités de l’Office national de l’assainissement – ONA). Ce programme a été élaboré sur la base du bulletin météorologique spécial (BMS) faisant état d’importantes chutes de pluie sur la capitale.

Pour mener à bien sa mission, ce département public de la wilaya se retrouve confronté à deux missions distinctes à travers les 57 communes de la capitale. La première est liée à l’entretien de la chaussée et des trottoirs. La seconde tâche est de gérer le réseau d’assainissement. Il importe de savoir à cet effet que la direction d’Asrout a déployé pour cette année les grands moyens en termes de ressources humaines et matériels. «Près de 2000 agents sont mobilisés pour accomplir les principales missions de l’Epic, à savoir l’entretien, le curage des avaloirs et la maintenance générale du réseau. S’agissant du matériel, Asrout compte environ 40 camions de divers tonnages et 13 autres engins combinés (hydrocureurs). Tout ce dispositif est mobilisé sur le terrain, bien avant les premières pluies», avons-nous appris auprès de cet Epic. Les services d’Asrout estiment que le travail de curage des avaloirs est convenablement entrepris durant toute cette période, avons-nous été informés. Toutefois, Asrout, à travers sa cellule de communication, met en garde contre l’incivisme de certains citoyens indélicats qui jettent leurs déchets dans les espaces publics, faisant fi des règles de bienséance. «Mis à part le curage qui se fait dans les temps, les 13 unités réparties à travers les 13 circonscriptions administratives sont réquisitionnées périodiquement pour faire le tour des communes afin de ramasser les déchets solides abandonnés par des citoyens. Cela s’effectue généralement après une virée d’inspection des lieux. Nos camions évacuent des tonnes de gravats et objets abandonnés sur les trottoirs et même sur la chaussée dans plusieurs quartiers», explique un responsable. D’après ce dernier, d’autres facteurs viennent se greffer aux problèmes des inondations. Les chantiers ouverts à proximité des trottoirs et des travaux engagés sur la voirie par des sous-traitants de certaines entreprises qui sont à l’origine de l’obstruction des avaloirs et  des regards. Il faut savoir qu’Asrout gère 25 000 avaloirs et 15 000 regards. «Notre Epic est responsable de l’entretien du réseau d’assainissement dont le diamètre est égal ou inférieur à 500 mm et la profondeur ne dépasse pas 1,5 m», détaille le responsable. Au-delà de ces dimensions, ce sont les services de l’hydraulique qui en sont responsables. En ce qui concerne les grands axes, l’entretien de la voie express et des routes nationales traversant Alger relève des compétences de la direction des travaux publics (DTP). Asrout intervient sur un linéaire de plus de 950 km du réseau tertiaire et secondaire dépassant les 1460 km de voirie dans la wilaya d’Alger, apprend-on de la même source. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.