samedi 28 mai 2022

Après des tests de pression effectués sur le 4e turbocompresseur : L’extension du Medgaz prête à fournir du gaz à l’Espagne

17/01/2022 mis à jour: 03:09
3297
Le gazoduc Medgaz – détenu par Sonatrach à 51% et Naturgy à 49% – est ainsi prêt à passer incessamment de 8 à 10 000 millions de mètres cubes / Photo : D. R.

La multinationale énergétique Naturgy et son allié algérien Sonatrach se sont mis d’accord, en juillet 2021, pour démarrer cette extension – dans laquelle ils ont investi quelque 73 millions d’euros – pour le quatrième trimestre 2021.

L’extension du gazoduc Medgaz, qui relie l’Algérie à l’Espagne, est opérationnelle. Le 4e turbocompresseur est prêt à être mis en service, selon des sources espagnoles, suite aux tests de pression qui ont été effectués il y a quelques jours, en prévision du démarrage effectif de l’extension de Medgaz. Un ouvrage qui permettra de transporter 2 Gm3/an, soit 2000 millions de mètres cubes de gaz, correspondant à une augmentation de capacité de 25%, pour atteindre un total de 10 Gm3/an.

«La multinationale énergétique Naturgy et son allié algérien Sonatrach se sont mis d’accord, en juillet 2021, pour démarrer cette extension – dans laquelle ils ont investi quelque 73 millions d’euros – pour le quatrième trimestre 2021. Un calendrier qui ne sera guère retardé, puisque l’extension est terminée», indique la presse espagnole. Le gazoduc Medgaz – détenu par Sonatrach à 51% et Naturgy à 49% – est ainsi prêt à passer incessamment de 8 à 10 Gm3 (10 000 millions de mètres cubes).

Dans un entretien accordé récemment à la chaîne Al24News, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, avait indiqué que son groupe devrait mettre en service durant ce mois de janvier le 4e turbocompresseur du gazoduc, qui assure le transport du gaz algérien vers l’Espagne et le Portugal.

Il précisa que ce turbocompresseur «permettra d’assurer les approvisionnements des marchés espagnol et portugais en gaz algérien, conformément aux quantités contractuelles et de répondre aux éventuelles demandes de quantités supplémentaires». «L’Algérie a pu, à travers Sonatrach, honorer tous ses engagements contractuels avec la partie espagnole, via le gazoduc Medgaz à lui seul sans le moindre problème», avait ajouté le PDG de Sonatrach.

L’Algérie avait décidé de renoncer, à partir de novembre 2021, à l’exploitation du gazoduc Maghreb-Europe (GME) pour l’approvisionnement de l’Espagne et du Portugal, se contentant du Medgaz et du transport de GNL par méthaniers en fonction de la demande espagnole.

L’Algérie demeure le principal fournisseur de gaz de l’Espagne. En 2021, notre pays a fourni 42,7% des besoins espagnols en gaz, soit 178 000 gigawattheures (GWh), dont 154 565 GWh par gazoduc et 23 425 GWh sous forme de GNL. Les importations totales de l’Espagne en gaz ont atteint 416 685 GWh, selon les données de la principale société espagnole de transport, Enagás, citée par la presse espagnole.

Celle-ci souligne que les Etats-Unis sont le second fournisseur de l’Espagne avec 59 870 GWh, soit 14,4%, alors que le Nigeria arrive en troisième position avec 47 690 GWh et la Russie au quatrième rang des fournisseurs de gaz à l’Espagne avec 8,7%. Selon la même source, en 2021, l’Espagne a importé 52,4% de ses besoins en gaz naturel par gazoduc et 47,6% sous forme de GNL.

L’Algérie a, pour sa part, augmenté les quantités livrées par méthaniers. Ainsi en novembre 2021, «l’approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL), qui est entré sur le marché espagnol depuis l’Algérie, a bondi de 263% par rapport à il y a un an, pour atteindre 3622 GWh. Il représentait 9,8% des importations totales en novembre 2021, contre 6% en octobre dernier», indique le journal espagnol La Informacion.

Selon ce média, les méthaniers transportant du gaz naturel liquéfié en provenance de l’Algérie ont augmenté de plus de 260% par rapport à l’année dernière, et ce, suite à la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe.

«L’Espagne maintient ainsi l’Algérie comme principal fournisseur malgré la fermeture du trafic à travers le GME», indique La Informacion, qui souligne que «le marché espagnol de l’énergie continue de s’adapter à la crise qui sévit sur le vieux continent avec une flambée des prix sans précédent, augmentant ses importations de gaz naturel liquéfié en novembre de 61,5% par rapport au même mois en 2020, tout en réduisant la consommation de gaz par gazoduc».

La mise en service de l’extension du Medgaz devrait contribuer à augmenter la livraison par gazoduc du gaz à l’Espagne dans les mois à venir. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer