Aoun supervise l’opération à l’usine de Novo Nordisk de Boufarik : Exportation de stylos d’insuline vers l’Arabie Saoudite

29/04/2024 mis à jour: 09:08
2879
Ali Aoun, hier, sur le site de production d’insuline de Novo Nordisk à Boufarik - Photo : D. R.

Ali Aoun, ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, a tenu, hier, à féliciter Novo Nordisk pour avoir adhéré à la stratégie des autorités du pays et d’exporter l’insuline vers l’Arabie Saoudite.

La deuxième opération d’exportation de stylos d’insuline rapide vers l’Arabie Saoudite commence», c’est ce qu’a déclaré, hier, le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, lors de sa visite au site de au site industriel de Novo Nordisk de Boufarik.

Ainsi, 2,5 millions stylos à insuline rapide seront exportés vers l’Arabie Saoudite en 3 phases. «Les premiers lots partent par voie maritime fin avril. Il y a des palettes qui sont en cours de fabrication tandis que d’autres sont déjà au niveau du port», a assuré Malika Derghal, directrice générale de Novo Nordisk Algérie. «L’ambition désormais est de faire de l’Algérie le leader de l’export en Afrique», a-t-elle poursuivi.

En ce qui concerne la qualité de l’insuline «Made in Algeria», M. Aoun a assuré que celle-ci est «irréprochable». Un avis partagé par Mme Derghal, qui explique que cela est notamment lié à la collaboration avec le laboratoire de contrôle de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques.

Cette dernière a aussi ajouté : «Notre production locale, conforme aux plus hauts standards de qualité, contribue à la souveraineté sanitaire de notre pays et permet à plus de 850 000 de personnes, vivant avec un diabète, d’accéder à des innovations de pointe, permettant par ailleurs une optimisation des budgets de l’Etat alloués aux médicaments et contribuant aux exportations vers les marchés de la région MENA. Aujourd’hui, grâce au développement de l’export, nous sommes fiers de proposer nos produits aux diabétiques saoudiens.»

A cet effet, M. Aoun a tenu à féliciter Novo Nordisk pour avoir adhérer à la stratégie des autorités du pays et d’exporter l’insuline vers l’Arabie Saoudite, «un pays où il est très difficile de placer des médicaments fabriqués à l’étranger», a-t-il précisé.

Avec ses deux sites de production (Tizi Ouzou et Boufarik), Novo Nordisk a investi 100 millions d’euros en Algérie. «Uniquement une dizaine de filiales dans le monde ont un site industriel. Cela témoigne de l’engagement de Novo Nordisk pour le développement de l’économie nationale et cristalliser son dévouement au service des patients algériens», a assuré Mme Derghal.

Cela s’inscrit pleinement, selon la directrice générale de Novo Nordisk Algérie, dans la politique de diversification de l’économie nationale et de la promotion des exportations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui invite les industriels à contribuer à la réduction de la facture d’importation et à développer les exportations pour augmenter les entrées en devises.

Disponibilité

Et justement, en termes d’entrées en devises, Mme Derghal assure que cette opération va générer pas moins de 11 millions d’euros, avec une entrée nette de 4 millions d’euros. A noter qu’avec le lancement du site de Boufarik, Novo Nordisk Algérie a fait baisser la facture d’importation des stylos d’insuline de 49 millions de dollars en une année pleine.

De plus, durant la première année d’exploitation de ce site, soit en 2023, plus de 17 millions de stylos d’insuline rapide ont été produits. «Grâce à des prix très compétitifs par rapport au prix de référence, la Cnas a pu faire une économie de 17 millions d’euros sur les dépenses de remboursement des frais médicaux», a indiqué Mme Derghal.

Et en 2024, la production du site devrait passer à 28 millions de stylos. Plus loin encore, Mohamed Ouagnouni, vice-président des sites de production de Novo Nordisk Algérie, a assuré que «les perspective de production pour 2025 seront de 57 millions d’unités, couvrant largement les besoins du marché local et les projections d’exportation».

M. Aoun a, par ailleurs, tenu à rassurer les malades au sujet de la disponibilité de l’insuline : «Il y a un stock de 6 mois au niveau des producteurs et un stock équivalent au niveau des distributeurs.

Et on s’engage à ce qu’il n’y ait aucune rupture d’insuline.» Le ministre de l’Industrie a aussi profité de cette occasion pour féliciter Novo Nordisk : «Vous avez semé la tranquillité au sein des malades qui utilisent vos produits et ceux des autres producteurs.» D’ailleurs, «grâce aux efforts consentis des uns et des autres, nous n’avons rencontré aucun souci de rupture lors du Ramadhan de cette année».

Pour sa part, Malika Derghal a assuré : «Notre contribution au développement du système de santé de notre pays se poursuivra grâce aux thérapies modernes et innovantes que nous proposons dans les domaines du diabète, de l’obésité et des maladies rares, ainsi qu’aux initiatives citoyennes de responsabilité sociale que nous menons avec les autorités sanitaires.»

A noter que la première opération d’exportation d’insuline s’est faite depuis le site de production de Novo Nordisk de Tizi Ouzou vers la Libye en novembre 2023. Le site en question, mis en exploitation en 2006, fabrique les formes sèches des antidiabétiques oraux et répond aux normes internationales les plus élevées. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.