Amina Mekahli nous a quittés : Dieu le fracas que fait une poétesse qui meurt !

09/05/2022 mis à jour: 15:52
5230
Photo : D. R.

«Dieu le fracas que fait une poétesse qui meurt», serions-nous tentés d’écrire en paraphrasant maladroitement Louis Aragon. Amina Mekahli, cette immense écrivaine algérienne, vient de nous quitter au grand désarroi de toutes celles et ceux, famille, ami(e)s et allié(e)s, qui la chérissaient et l’appréciaient.

La triste nouvelle est tombée tel un couperet samedi dernier au soir : Amina Mekahli, cette native de Mostaganem, ayant passé sa vie à «faire se rencontrer les mots» a rendu l’âme en Belgique des suites d’une longue maladie, alors qu’elle n’était âgée que de 55 ans.

Amina Mekahli était tout à la fois poétesse, romancière et nouvelliste, de même qu’elle s’était également adonnée au travail de traduction, notamment Le fou de Marilyn, roman de Rabia Djelti, qu’elle avait traduite en français. Le secret de la girelle, son premier roman, a été publié en 2016 et a connu un franc succès de librairie. Il sera suivi, l’année suivante, par Nomade brûlant, et en 2018, le recueil de nouvelles : Les éléphants ne meurent pas de nos blessures.

On lui doit également Tiaret, chevaux et légendes, un beau livre paru à Anep édition dans lequel elle agrémente de ses textes et poèmes les clichés photographiques de Nacer Ouadahi. Autrice prolifique, on lui doit un grand nombre de poèmes qu’elle publiait, au gré des jours, sur les réseaux sociaux.

L’un d’entre eux, Je suis de vous (écrit en 2014) lui a valu d’être lauréate du prix international de poésie Leopold Sédar-Senghor, de même qu’il a été traduit dans plusieurs langues et publié dans nombre de revues internationales.

En voici extrait : «Ne me regardez pas comme la grêle après la neige Je suis de vous Une infime de vous Et nulle part où aller sans vous emporter En moi autour de mes peurs Par delà mes souvenirs broyés entre vos dents Ne me regardez pas comme la pluie sur le désert Larme du ciel supplié Ma chair a le goût de vos lois Mes yeux ressemblent à vos horizons Et je suis de vous pareille (…)».

Son dernier ouvrage en date, un recueil de ses poèmes intitulé Les petits cailloux du silence / le pietre lievi del silenzio, a été publié cette année même en Italie (février 2022), en collaboration avec Cinzia Demi qui a traduit une partie de ses poèmes en italien et présenté par Amal Bouchareb.

Bien que malade ces dernier temps, sa modestie l’empêchait d’en faire part au plus grand nombre, et préférait continuer à écrire de fabuleux poèmes qu’elle offrait généreusement à ses nombreux lecteurs par le biais des réseaux sociaux.

Amina Mekahli, la femme au chapeau, s’en est allée, laissant orphelins celles et ceux que la poésie et les beaux textes font voyager, voire planer. Adieu Amina ! Nos condoléances les plus attristées à sa famille et ses ami(e)s. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.