Alors qu’un autre détenu d’opinion a retrouvé la liberté : Un an de prison ferme pour Abdelkrim Zeghileche

09/06/2022 mis à jour: 09:45
1503
Photo : D. R.

Le verdict est tombé hier matin dans l’affaire Abdelkrim Zeghileche liée à des publications sur Facebook. Le tribunal de Constantine a condamné l’activiste à une peine d’un an d’emprisonnement ferme assortie d’une amende de 50 000 Da. Le juge n’a cependant pas ordonné le dépôt, selon l’avocat du prévenu, Amor Alla, qui prévoit de faire appel contre ce verdict.

Pour rappel, le directeur de la webradio Sarbacane avait comparu les 1er et 2 juin devant le tribunal de Constantine dans deux affaires distinctes liées à son activisme politique.

La première concerne des publications sur les réseaux sociaux, considérées par le parquet comme de nature à porter atteinte à l’unité nationale, et la deuxième pour des griefs plus graves liés à l’appartenance à une organisation terroriste et punie par l’article 87 bis du code pénal. Le verdict dans cette dernière affaire, requalifiée en délit, sera connu le 23 du mois en cours.

Dans l’après-midi, un autre détenu d’opinion, Ahmed-Saïd Benchabane, a retrouvé la liberté après plusieurs mois de détention. Benchabane a été condamné hier par le tribunal de Constantine à une peine d’un an d’emprisonnement, dont six mois avec sursis.

Lors de son procès tenu le 2 juin, Benchabane a bénéficié lui aussi d’une requalification des faits, qui sont donc passés de crime (article 87 bis) à délit (article 96). Ayant purgé plus de six mois, il est rentré chez lui pour retrouver les siens. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.