Alors que les négociations butent sur la durée de l’augmentation : L’Espagne accepte de payer plus cher le gaz algérien

13/09/2022 mis à jour: 15:10
2444

La compagnie gazière espagnole Naturgy aurait finalement cédé sur la question de l’augmentation des prix du gaz que fournira Sonatrach à l’Espagne, via le Medgaz, pour les années à venir avec effet rétroactif, à compter d’octobre 2021.
 

Les négociations bilatérales sur le gaz se poursuivent. Cependant pour déterminer la durée du contrat, la compagnie espagnole tente d’obtenir un raccourcissement d’une année du contrat qui fixe habituellement les tarifs du gaz sur trois ans.
 

Les pourparlers butent ainsi, selon une information du média espagnol El Confidencial – qui cite des sources algériennes – sur la durée du contrat fixant les prix pour les prochaines années, Sonatrach s’attachant à faire respecter la durée de trois ans habituelle, appliquée depuis la conclusion du mégacontrat qui s’étend jusqu’à 2032, alors que Naturgy tente de réduire la durée à deux ans, estimant qu’en 2024 les prix pourraient décliner par rapport aux records en vigueur actuellement.
 

«Selon de hauts responsables à Alger, dans la négociation en cours, Naturgy a accepté le réajustement du prix du gaz qu’elle achète à Sonatrach, avec effet rétroactif à partir d’octobre/novembre 2021, en s’adaptant aux prix appliqués à l’italienne ENI et la française Engie. Ces mêmes sources expliquent toutefois que la négociation n’est pas close et qu’il n’y a toujours pas d’accord sur les délais. 

Désormais, Naturgy doit, selon Alger, accepter que le nouveau tarif soit en vigueur pendant trois ans, comme le demande Sonatrach. La société espagnole présidée par Francisco Reynés n’accepte que deux ans, disent-ils. Naturgy s’est refusé à toute déclaration concernant la négociation qu’elle mène avec Sonatrach», écrit le média espagnol.
 

Les sources consultées par El Confidencial indiquent qu’il existe «des divergences sur ce que sera la situation du marché du gaz dans trois ans. Alors que la firme espagnole estime que les prix vont baisser et atteindre des niveaux de situation normalisée, similaires à ceux d’avant la crise, Alger, prévoit qu’en 2024 les coûts resteront élevés pour cette matière première essentielle.

 La compagnie gazière algérienne Sonatrach fait pression depuis des semaines sur Naturgy pour clore une négociation entamée depuis l’automne dernier. Il s’agit de l’examen ordinaire du mégacontrat qui est effectué tous les trois ans et qui devait être mis à jour en 2022».
 

Le média rappelle que les prix du gaz sont actuellement à des sommets historiques, avec des niveaux en Europe qui ont atteint quinze fois la situation d’avant la crise. Les prix s’affichent jusqu’à 300 euros le mégawattheure (MWh) actuellement contre 20 euros le MWh au cours de la dernière décennie.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer