Alexander Pankin, vice-ministre russe des Affaires étrangères : La Russie abandonnera le dollar et l’euro

21/08/2022 mis à jour: 19:12
9251
Photo : D. R.

Si la volonté du Kremlin venait à se réaliser, ce serait un séisme mondial qui risquerait d’ébranler l’hégémonie américaine et, par extension, occidentale.

Nouveau rebondissement dans la confrontation entre l’Occident et la Russie, laquelle semble avancer rapidement dans sa stratégie de remise en cause de l’ordre mondial unipolaire. Dans une interview accordée hier à l’agence de presse Tass, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexander Pankin, a déclaré que la Russie abandonnera le dollar et l’euro dans les relations commerciales, économiques et d’investissement avec ses partenaires, car ces devises sont devenues «toxiques» face à la pression croissante de l’Occident.

Pour lui, «le modèle actuel du système financier mondial, créé par Washington, s’est avéré peu utile pour les conditions d’un ordre mondial multipolaire et, en fait, s’est transformé en un outil pour atteindre les objectifs politiques d’un groupe de pays».

Par conséquent, et dans le contexte de la pression géopolitique croissante de ce qu’il a qualifié d’Occident collectif, «le seul moyen de garantir la stabilité des liens commerciaux, économiques et d’investissement entre la Russie et ses partenaires est d’éviter d’utiliser les devises devenues “toxiques”, principalement le dollar américain et l’euro, et de passer à des règlements en alternative acceptable, tout d’abord par les monnaies nationales», a expliqué le diplomate russe.

On s’y attendait un peu depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine et la pression économique exercée par les pays occidentaux sur la Russie par le biais de paquets de sanctions financières, notamment le gel des réserves d’or et de devises russes pour un montant d’environ 300 milliards de dollars placés dans des banques occidentales, et la déconnexion des banques russes du système Swift. A travers ces déclarations officielles, l’ambition russe passe aux actes et on comprend mieux l’hostilité occidentale derrière laquelle se cachent des appréhensions économiques.

Si la volonté du Kremlin venait à se réaliser bientôt, ce sera un séisme mondial qui risque d’ébranler l’hégémonie américaine et par extension, occidentale. D’autant que la Russie n’est pas seule dans ce projet. «Il est encourageant de voir que de nombreux pays, voyant des sanctions extraordinaires et illégitimes contre la Russie, réfléchissent à la nécessité de dé-dollariser l’activité économique étrangère pour assurer leur souveraineté. Il s’est avéré que s’il y a une volonté politique, la question est assez résoluble», affirme encore le vice-ministre russe des Affaires étrangères.

Processus irréversible

Dans les faits, des mécanismes de règlement en monnaies nationales et alternatives occidentales ont été créés avec succès avec un certain nombre d’Etats sur une base bilatérale, poursuit le même responsable. «Nous sommes sûrs que non seulement la Russie, mais aussi d’autres Etats pragmatiques, qui ne sont pas rares, sont intéressés par l’émergence d’une infrastructure de paiement internationale véritablement impartiale qui ne dépend pas de l’humeur changeante des pays occidentaux», a-t-il dit.

La possibilité de payer en roubles certaines catégories de biens d’exportation russes, y compris l’énergie et les produits alimentaires, a été élaborée, selon lui, alors que le dialogue sur cette question s’est intensifié dans le cadre des Brics, de l’OCS et d’autres plateformes internationales.

A la question de savoir si le Kremlin a fixé une échéance pour basculer définitivement dans l’alternative financière, le diplomate n’a pas donné de date. Mais chiffrant le processus, il a annoncé que les paiements en monnaies nationales entre les pays de l’Union économique eurasienne (UEE) ont atteint environ 75% du volume total des transactions depuis sa création en 2015, alors que l’utilisation du dollar est tombée à 21%.

Pankin affirme que le processus est déjà irréversible. Par ailleurs, il a voulu étayer son message aux peuples et aux pays potentiellement alliés, en soutenant que les sanctions imposées par l’Occident n’ont pas eu l’effet escompté sur son pays. «Il est déjà devenu clair que les restrictions anti-russes introduites n’ont pas eu l’effet sur lequel les pays occidentaux comptaient», a-t-il précisé.

Les bases du système financier du monde multipolaire sont-elles jetées ? Moscou n’en doute pas.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.