Aïn Témouchent : La formation par apprentissage et l’employabilité en question

04/12/2023 mis à jour: 07:37
731

 La formation par apprentissage en entreprise et l’employabilité des diplômés des centres et instituts de la formation professionnelle ont fait l’objet d’une rencontre entre les différents partenaires concernés, à l’effet de lever les contraintes qu’elles rencontrent.

La question de l’ajustement de la formation professionnelle aux besoins exprimés en matière d’emplois par les unités économiques implantées localement, la formation par apprentissage en entreprise et l’employabilité des diplômés des centres et instituts de la formation professionnelle, ont fait l’objet d’une rencontre entre les différents partenaires concernés, à l’effet de lever les contraintes qu’elles rencontrent : exécutif de wilaya, élus, secteur de la formation et entreprises. 

Pour ce qui est de ces dernières, il n’est pas sans intérêt de relever qu’à Témouchent, depuis une décennie, le secteur privé est bien plus présent que le secteur public par le nombre de ses opérateurs économiques. Le secteur industriel qu’il représente y est en plein essor, la wilaya n’étant plus rivée à sa vocation première qu’est l’agriculture. 

De la sorte, depuis le nombre des apprentis en formation y varie annuellement autour de 5000. Mais surtout, et il s’est notablement diversifié sur une palette de 116 spécialités, bien loin des seuls secteurs du BTP ou de la mécanique auto comme il était de tradition. Par ailleurs, les centres (CFPA) n’étant pas outillés pour satisfaire les demandes spécifiques à chaque opérateur, la formation en entreprise y supplée, complétant la formation initiale offerte par les CFPA. Ainsi, en 2023, il est dénombré l’établissement d’une douzaine conventions entre le secteur de la formation et les entreprises. 

Pour ce qui est des entreprises impliquées du secteur public, Sonelgaz, l’Algérienne des eaux et l’usine de dessalement de l’eau de mer sont les plus engagées en faveur de la formation en entreprise. Concernant celles du privé, le cas de réussite donné en exemple comme l’un des plus probants concerne une entreprise de production de gants médicaux et de gants chirurgicaux entrée en exploitation en 2016 et qui se targue d’être le premier fournisseur en la matière en Algérie et d’en être exportateur vers l’Europe, s’étant même vue décerner en 2021 le 2e prix du Trophée Export 2020. L’ensemble du personnel de cette société, soit 1200, a été formé exclusivement par les centres et instituts de formation ainsi qu’à l’université de Témouchent. 

En outre, cette entreprise est en passe de se hisser au rang d’un groupe industriel comprenant dix unités, ce qui implique la formation du personnel devant occuper les nouveaux emplois, ce qui ouvre de nouvelles perspectives en matière de formation.           

Copyright 2024 . All Rights Reserved.