Afin de réduire la charge sur l’hôpital Mustapha Pacha : Projet de réalisation de deux services de radiothérapie

04/02/2023 mis à jour: 02:15
1592
L’Etablissement public hospitalier (EPH) de Rouiba Mohamed Bahra

La capitale se dotera de deux nouvelles structures sanitaires dédiées aux soins de radiothérapie. Le ministre de la Santé, Abdelhak Saïhi, a procédé jeudi à Alger en compagnie du ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, et du Pdg du groupe Sonatrach, Toufik Hakkar, à la pose de la première pierre du projet de réalisation de ces deux services de radiothérapie au niveau de l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Rouiba Mohamed Bahra, et du Centre hospitalo-universitaire (CHU) Isaad Hassani de Beni Messous. A cette occasion, M. Saïhi a affirmé que «les services de Rouiba et de Beni Messous seront opérationnels et les accélérateurs seront mis en service une fois les travaux de construction, fixés à 12 mois, achevés et les équipements médicaux nécessaires installés». Il a salué, par ailleurs, «la contribution du ministère de l’Energie et des Mines et, à travers lui, le groupe Sonatrach à la réalisation de ce projet».

De son côté, M. Arkab a précisé que la contribution de Sonatrach «traduit les efforts considérables, fournis dans le cadre des programmes sociaux, partout dans le pays, et l’approvisionnement du ministère de la Santé en matériels pour améliorer la prise en charge des patients». «Nous avons engagé la meilleure entreprise de réalisation, GCB, pour l’étude du projet, la réalisation des travaux jusqu’à sa mise en marche, selon un programme accéléré pour dispenser les soins aux patients avant le délai, fixé à 12 mois», a-t-il ajouté.

L’Etablissement public hospitalier de Rouiba (EPH) accueille annuellement 1500 cas de cancer, dont un tiers du sein, au service d’oncologie relevant de la même structure. Ce service a été inauguré en 2011 et est composé de 17 lits et 62 fauteuils de soins. Il accueille des malades des 58 wilayas et des opérations de jumelage ont été faites avec les établissements hospitaliers de Biskra, Adrar, El Oued, In Salah et M’sila, où 44 médecins résidents ont été formés pour prendre en charge les malades dans ces wilayas. S’agissant de la radiothérapie et de la chimiothérapie, les patients sont orientés vers le centre anticancer de Draâ Ben Khedda, à Tizi Ouzou, ou le CPMC, à Alger-Centre. Dès la mise en place du nouveau service, les patients seront totalement pris en charge dans cet établissement. M. Saïhi a souligné que «le projet intervient en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour une meilleure prise en charge de tous les malades, particulièrement les cancéreux, en rapprochant le malade des structures de soins pour lui épargner la contrainte du déplacement, et partant alléger la charge sur l’hôpital Mustapha Pacha concernant la radiothérapie». Le ministre a annoncé que son secteur tend «à généraliser ces services spécialisés aux autres wilayas du pays», ajoutant que «l’ouverture d’un service d’oncologie et de radiothérapie dans un hôpital d’une capacité de 240 lits ne nécessite pas une longue durée par rapport à la construction des hôpitaux». Il a affirmé, dans ce sens, que «les moyens sont disponibles pour ouvrir un service spécialisé de ce type au niveau des nouveaux hôpitaux». «La wilaya de Boumerdès sera prochainement dotée d’un centre de radiothérapie au titre de cette démarche, qui sera à l’avenir généralisée à d’autres wilayas du pays», a soutenu Le ministre de la Santé, Abdelhak Saïhi.        

Copyright 2024 . All Rights Reserved.