Adoption jeudi de la Déclaration finale de la réunion interministérielle du MNA : Les Non-alignés réaffirment la justesse de la cause sahraouie

08/07/2023 mis à jour: 02:45
1574
Photo : D. R.

Le Mouvement des Non-alignés (MNA), qui regroupe 120 pays, a réaffirmé, jeudi à Bakou, en Azerbaïdjan, son attachement à sa «position constante» en faveur du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination conformément à la Charte des Nations unies.

La réunion interministérielle du bureau de coordination du Mouvement des Non-alignés (MNA) s’est terminée jeudi, à Bakou, en Azerbaïdjan, avec l’adoption à l’unanimité de la Déclaration finale qui plaide pour l’élimination totale du colonialisme dont souffrent encore plusieurs peuples à travers le monde. Le MNA, qui regroupe 120 pays, a réaffirmé dans cette déclaration son attachement à sa «position constante» en faveur du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination conformément à la Charte des Nations unies et aux résolutions internationales relatives à la décolonisation.

Le Mouvement a rappelé les différentes résolutions de l’ONU sur ce conflit, réitérant son soutien au processus onusien qui vise à trouver «une solution politique acceptable pour les deux parties et garantissant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination». Depuis sa création en septembre 1961, le MNA défend le droit à l’autodétermination des peuples tel que défini dans la résolution 1514 sur l’octroi de l'indépendance aux pays et peuples colonisés.

La réaffirmation de cette position constante au sein du MNA en faveur de la cause sahraouie a selon toute vraisemblance secoué le Maroc qui a échoué dans sa tentative de faire valoir la «marocanité du Sahara». En effet, au début des travaux de la réunion interministérielle, le représentant du makhzen à l’ONU, Omar Hilal, s’est échiné, à travers un discours plein d’insinuations et d’attaques indirectes à l’égard de l’Algérie, à minimiser l’importance de ce conflit en le qualifiant d’ «artificiel» et en mettant en avant le projet marocain d’ «autonomie». En vain.

Bendjama répond au représentant du Maroc

Aux attaques du représentant marocain, l’ambassadeur de l’Algérie et représentant permanent auprès des Nations unies, Amar Bendjama a répondu par un rappel du soutien constant du MNA à la cause sahraouie et à tous les peuples qui souffrent encore des affres de la colonisation. «Les positions constantes de l’Algérie, en parfaite harmonie avec l’idéologie du MNA, demeureront toujours un soutien solide pour les causes du Sahara occidental, de la Palestine, et pour toutes les justes causes partout dans le monde. Nous, Algériens, considérons cela comme un devoir et en sommes tellement fiers, car cela fait partie de notre identité et de notre ADN», a affirmé M. Bendjama dont les propos ont été repris par l’APS.

Dans un discours prononcé à l’ouverture de la réunion interministérielle mercredi dernier, le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, avait plaidé pour l’intensification du soutien du MNA aux causes sahraouie et palestinienne afin de faire face aux tentatives de porter atteinte à leur justesse. «Mon pays salue les positions de principe qui ont été incluses dans le projet de déclaration finale de notre réunion d’aujourd’hui (mercredi, ndlr), en ce qu’elles soutiennent clairement les droits inaliénables et imprescriptibles des peuples palestinien et sahraoui, conformément aux règles du droit international et des résolutions pertinentes des Nations unies», avait-il souligné.

Par ailleurs, les initiatives et les démarches du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en faveur de la paix, de la sécurité, de la stabilité et du développement au niveau régional et international, ont été saluées dans la déclaration finale, a rapporté l’APS. Le rôle de l’Algérie dans la résolution de la crise malienne a été également relevé dans cette déclaration laquelle a mis en avant l’importance de «l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger», a ajouté la même source.

Autre proposition du président Tebboune saluée par les participants à cette réunion du MNA : la mise en place d’un mécanisme africain d’alerte et de prévention contre les catastrophes naturelles ainsi que la création d’un fonds africain pour faire face au changement climatique. Le MNA, selon la même source, a remercié l’Algérie qui a dégagé une enveloppe d’un milliard de dollars, qui pourrait augmenter en cas de besoin, pour le financement de projets de développement dans plusieurs pays africains, notamment dans la région sahélo-saharienne. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.