Actes de sabotage et de vols des câbles en cuivre signalés : Un phénomène qui prend des proportions alarmantes

15/02/2023 mis à jour: 21:25
1853

La folle série des actes de vol des disjoncteurs et câbles électriques, recensés durant ces derniers mois dans la wilaya d’Alger, ne s’arrêtent pas. Des bandes spécialisés et versées dans le recyclage de métaux continuent d’opérer leurs razzias à travers les quartiers de la capitale, en particulier durant les périodes nocturnes et à l’abri des regards indiscrets, en quête de ces fils métalliques qui valent leur pesant «d’or». Le phénomène s’est amplifié au point de provoquer la colère chez l’entreprise de distribution de l’électricité, cette dernière a enregistré des désagréments sérieux à cause de ces actes criminels, dont même les clients sont victimes. Pas plus tard qu’hier, la Direction de distribution de Gué de Constantine relevant de Sonelgaz-distribution a indiqué que «des bandes spécialisées dans le vol du cuivre» ont accaparé, durant le mois de février, 160 mètres de câbles en cuivre, privant ainsi 200 clients de l’électricité au niveau de la commune de Sidi Moussa. La direction locale a précisé qu’elle a enregistré des actes de sabotage ayant affecté le réseau électrique au niveau de la commune de Sidi Moussa. Le 1er acte a été commis, le 7 février, dans la région de Dehimet, où plus de 90 mètres de câbles en cuivre ont été volés, privant ainsi près de 80 clients d’électricité, pendant plus de 8 heures. Le 2e méfait s’est produit dans la région d’Ouled Allel, où les voleurs du cuivre se sont emparés de 70 mètres de câbles, induisant une coupure de courant dans la région pour une durée de plus de 6 heures. La direction a enregistré, suite à ces deux actes de sabotage, des pertes de plus de 180.000 DA, du fait du rééquipement des infrastructures sabotées et de la réparation des pannes enregistrées, sachant que les agents du 2e service d’électricité «Baraki» sont intervenues sitôt alertés, pour assurer la reprise de l’alimentation en électricité au profit des clients et la continuité du service. Un procès-verbal (PV) de constat a été également rédigé par les services de la Gendarmerie nationale (GN) et une plainte a été déposée auprès des services compétents. La direction a, en outre, relevé que ses services ont enregistré, le 22 janvier dernier, une tentative de vol dans la région de «Nenouche Sidi Moussa», vouée à l’échec, après avoir été signalée par les habitants. Partant, la Direction de distribution-Gué de Constantine a réitéré son appel à ses usagers quant à «l’impératif de signaler toute tentative ou acte de sabotage sur des infrastructures énergétiques», se disant vivement indignée de cet «agissement insensé et immoral qui prend désormais une courbe ascendante, au vu de sa gravité». «Nous condamnons fermement ce genre d’actes qui causent des désagréments tant aux clients qu’à l’entreprise», a-t-on dénoncé à la Sonelgaz. Ainsi donc, après le phénomène des branchements illicites, la Sonelgaz comptabilise désormais comme risque important les agressions sur son réseau électrique. Ceci pourrait affecter l’image des prestations de distribution, au moment où l’entreprise de gestion voudra améliorer la qualité de distribution auprès de sa clientèle. Rappelant que ces crimes «attentent à l’économie nationale et infligent au Trésor de grosses pertes».

Le ministre de la Justice Abderrachid Tebbi avait indiqué, lors d’une séance plénière à l’apn en novembre dernier, que les sanctions prévues par la loi «peuvent aller jusqu’à la prison à perpétuité dans certains cas». Au-delà de l’effet d’annonce, quelles seront les mesures à imposer pour stopper ce phénomène dommageable à plus d’un titre ? 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.