Achats et ventes en ligne : Les médias sociaux transforment le shopping

03/12/2023 mis à jour: 01:21
4613
Photo : D. R.

Avec l'évolution constante des médias sociaux, les entreprises se tournent de plus en plus vers ces plateformes pour créer des opportunités de vente en ligne.

Le shopping via les réseaux sociaux est en pleine accélération en Algérie. La montée du commerce social sur Facebook fait référence à la tendance croissante où les entreprises utilisent la plateforme de médias sociaux Facebook comme un canal pour promouvoir et vendre leurs produits ou services. Facebook a introduit de nombreuses fonctionnalités spécifiquement conçues pour les entreprises qui souhaitent vendre en ligne.

L'une des plus notables est «la boutique en ligne», qui permet aux entreprises de créer et gérer leur catalogue de produits directement sur la plateforme. Avec l'évolution constante des médias sociaux, les entreprises se tournent de plus en plus vers ces plateformes pour créer des opportunités de vente en ligne.

Le shopping via les réseaux sociaux est en train de devenir une révolution dans le monde du commerce électronique, offrant aux consommateurs un moyen pratique de découvrir, comparer et acheter des produits, le tout sans quitter l'environnement social familier de leurs applications préférées. Des plateformes telles que Facebook, Instagram, Pinterest et même TikTok se sont transformées en véritables centres commerciaux virtuels, créant une nouvelle expérience d'achat pour des millions de consommateurs.

Cette tendance croissante est le résultat d'une combinaison de facteurs, notamment les fonctionnalités de commerce intégrées, le pouvoir de l'influence des médias sociaux et la commodité offerte aux acheteurs. Ces achats réalisés sur les réseaux sociaux sont en train de croître, concurrençant les ventes sur les canaux traditionnels. Cette nouvelle tendance a créé un concept : «le commerce social».

La façon de faire des achats a radicalement changé

Les achats sur smartphone ont atteint un niveau record : 41% des consommateurs déclarent faire leurs achats de façon quotidienne ou hebdomadaire via un mobile ou un smartphone, contre seulement 12% il y a cinq ans. Le commerce social se développe également avec presque la moitié (48%) des utilisateurs et utilisatrices de réseaux sociaux aux Etats-Unis qui achètent des articles via une plateforme de réseau social.

En Algérie, la courbe d’adoption de ce type de shopping prend la même direction. Les produits les plus vendus sont l'habillement et les chaussures, l'électronique grand public (smartphones et accessoires) et les objets de décoration ainsi que les produits de beauté et les cosmétiques.

Pourquoi Facebook ? C’est devenu un média incontournable. Il touche une cible qui passe beaucoup de temps sur cette plateforme (au moins une heure par jour). Il offre la possibilité de présenter les produits et de discuter avec les clients pour en assurer la promotion et écouler les stocks à prix discount en les invitant souvent à profiter de remises.

Une kyrielle de livreurs a prospéré, d’autant plus que ce business n’exige pas d’avoir une carte de crédit d’où la possibilité de payer en cash. De plus en plus de gens y recourent. Au-delà du cas Jumia, des petites entreprises présentes principalement à Bordj Bou Arréridj et Oran fleurissent.

Contacté par El Watan, l'expert en économie Abderrahmane Hadef reconnaît que le e-commerce est en train de booster les transactions commerciales dans l'ensemble des secteurs et entre tous les acteurs (B2C et B2B) avec des plateformes numériques et l'émergence des activités de Marketplace et aussi appuyer par les services de paiement électronique.

«On retrouve cette tendance sur les plateformes de Marketplace spécialisées et aussi sur des plateformes de réseaux sociaux, tels que Facebook et Instagram. A mon avis, deux éléments ont contribué à ce développement et l'explosion du e-commerce sur ces plateformes : le premier est celui des Marketplaces qui est une évolution des services webmarchand sur de simples sites internet vers une configuration plus avancée où on retrouve les trois principaux intervenants, à savoir le fournisseur, le client et le propriétaire de la Marketplace. Ce dernier, en plus de la mise en relation des deux premiers, propose une multitude de services, surtout en ce qui concerne la logistique», met en exergue M. Hadef.

De la navigation à l'achat

Il poursuit : «Le deuxième élément est relatif au développement de la Fintech avec tout ce qu'elle a apporté en innovation financière et bancaire (e-wallet, mobile paiement, etc.).» Les petites à moyennes entreprises profitent de la confiance gagnée auprès de leur communauté pour faire connaître et vendre leurs produits. Marketplace permet aux utilisateurs de mettre en vente et parcourir les articles et de filtrer les résultats en fonction de la localisation, le prix ou la catégorie, telle que meubles, appareils électroniques et vêtements.

Les utilisateurs peuvent appuyer sur l’icône représentant une devanture de magasin dans la dernière version de l’application Facebook, alors que sur desktop, les utilisateurs cliquent sur l’onglet dédié à la Marketplace. Les acheteurs et les vendeurs peuvent communiquer via Facebook Messenger et négocier les conditions de vente.

Ils peuvent faire le suivi des transactions dans la section «vos articles». Facebook permet un meilleur retour sur investissement par rapport aux boutiques traditionnelles. Cette vente en ligne donne un avantage concurrentiel grâce notamment aux statistiques disponibles et aux analyses de performances, notamment sur le nombre de followers (abonnés), de visites quotidiennes de la page, le taux d'interactions quotidiens avec le contenu, volume d'activité pour différentes périodes, nombre d'audiences et catégories d’âge.

Le commerce social favorise la fidélisation : 63% des utilisateurs se disent prêts à acheter à nouveau auprès du même marchand via les réseaux sociaux. Une tendance qui donne plus de pouvoir aux utilisateurs. Le succès des influenceurs sur les médias sociaux et leur capacité à inciter les gens à dépenser de l’argent, en particulier les consommateurs de la génération Z (nés entre 1996 et 2010), est un facteur important de cette croissance.

Comme le note Deloitte, l’un des plus importants cabinets d'audit et de conseil au monde, «la génération Z est la plus grande cohorte générationnelle du monde, représentant plus de 30% de la population mondiale». Selon le cabinet, «la plupart des membres de cette génération de digital natives ont tendance à être tout social, tout en ligne, tout le temps».

Selon le bilan du GIE Monétique, le nombre de sites de commerce électronique en Algérie est passé de seulement 48 en 2020 à 105 au premier semestre 2021, soit une augmentation de 118,75%. Par ailleurs, les services de livraison à domicile ont connu une croissance importante dans le pays ces dernières années.

Algérie Market, par exemple, est une plateforme de vente en ligne de l'agence conseil en communication Webdispo. Lancée en novembre 2016, la plateforme se veut être une sorte d'hypermarché en ligne permettant aux Algériens de faire leurs achats sur internet avec des tarifs préférentiels, souvent accompagnés de remises.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.