167 morts dans des accidents de la route durant la première quinzaine d’août : Le bilan effarant d’un été meurtrier

18/08/2022 mis à jour: 21:29
2784
Le facteur humain reste la principale cause de ces multiples accidents

Décidément, il ne se passe pas un seul jour sans que la route ne fasse son lot de victimes. En épluchant les bilans communiqués régulièrement par la Protection civile, la DGSN et la Gendarmerie nationale, on prend la mesure de l’ampleur de la violence automobile. 

Selon un bilan diffusé ce mardi 16 août sur la page «Tariki» de la Gendarmerie nationale sur Facebook, page dédiée spécialement à «l’information routière», les services de la Gendarmerie ont enregistré au cours des 15 premiers jours de ce mois d’août 2022 pas moins de 331 accidents de la route qui ont fait 167 morts et 595 blessés. 
 

D’après l’un des derniers décomptes établis par les services de la Protection civile, et qui a été rendu public également ce mardi et relayé par l’APS, 44 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la circulation en seulement une semaine, entre le 7 et le 13 août, à travers l’ensemble du territoire national, tandis que 1896 personnes ont été blessées. Et l’hécatombe n’est pas près de s’arrêter. 
L’un des accidents les plus meurtriers de ces derniers jours est celui qui s’est produit le lundi 15 août, dans la wilaya de Tindouf, où 6 personnes ont trouvé la mort et 15 autres ont été blessées, selon la Protection civile. L’accident est survenu vers 5h «près du village de Hassi Khebi, suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs assurant la ligne Béchar-Tindouf et un camion semi-remorque, causant la mort sur place de 6 personnes (4 femmes voyageant dans le bus, le chauffeur du camion et son compagnon), selon un premier bilan de la Protection civile», détaille l’APS. 
 

Dans la journée de ce mercredi, à l’aube, un homme a été tué et une femme blessée après que leur véhicule ait dérapé avant de se renverser au niveau de la RN 75 reliant Sétif à Batna, précisément au lieudit Roknia, commune de Zana El Beida (wilaya de Batna), apprend-on via la page Facebook officielle de la Protection civile. Dans la même journée, dans la wilaya de Skikda cette fois, près de Tamalous, un accident s’est produit à 8h55, au lieudit Oued Bibi où un fourgon de marque Peugeot J9 s’est renversé, faisant 14 blessés, dont deux dans un état grave, rapporte la Protection civile sur son compte Facebook. 

La wilaya de Tiaret a été particulièrement endeuillée au chapitre des drames automobiles. Entre le 7 et le 13 août, la région a eu à déplorer 7 morts et 20 blessés dans des accidents de la circulation, selon la Protection civile. Et le 15 août, dans la wilaya de Tiaret toujours, deux autres personnes ont été tuées et trois autres grièvement blessées «suite à une collision entre deux véhicules au niveau de la RN 40 à proximité de la commune de Rechaiga», indique l’APS, qui cite la direction locale de la Protection civile. A l’ouest du pays toujours, il convient de rappeler ce terrible accident survenu le 7 août à Aïn El Turk, près d’Oran, où une collision entre deux véhicules a fait 7 morts et 6 blessés. 
 

A Guelma, avant-hier, deux bus de transport de voyageurs se sont curieusement renversés à deux endroits différents, faisant en tout 31 blessés. «23 personnes, dont 9 femmes, ont été blessées suite au dérapage et renversement d’un bus de transport de voyageurs survenu vers 14h47 sur la RN 20 reliant les wilayas de Guelma à Constantine, plus exactement au niveau du village Bekkouche Ahmed, dans la commune de Aïn Regada, relevant de la daïra d’Oued Zenati», relate l’APS, citant la Protection civile. 

Pour ce qui est de l’autre accident, il s’agit du dérapage puis le renversement «d’un bus de transport de voyageurs, survenu vers 15h50 au lieudit Aïn Bouchiha, dans la commune d’Héliopolis sur la RN 21 reliant les wilayas de Guelma et Annaba, qui a fait 8 blessés». Le bus assurait «la liaison entre les villes de Guelma et de Dréan, relevant de la wilaya d’El Tarf». Si aucun cas grave n’a été enregistré suite à ces deux incidents spectaculaires, il n’empêche qu’ils en disent long sur l’implication de plus en plus décriée des transporteurs privés de voyageurs dans nombre d’accidents. 
 

Pour le reste, ce bref inventaire donne un aperçu assez éloquent de la multiplication des accidents de la route qui connaissent, comme chaque année, un pic durant la période estivale, où l’on note naturellement un accroissement du trafic routier avec les départs en vacances. Mais cette hausse des flux de carrosseries sur les routes n’explique pas tout. Le 28 juillet dernier, la DGSN rendait public un bilan faisant état de 7 morts et 484 blessés «dans 387 accidents de la route survenus en zones urbaines entre le 19 et le 25 juillet». 
 

La DGSN livrait ensuite cette lecture édifiante d’un phénomène qui n’en finit pas d’endeuiller des familles entières : «Le facteur humain reste la principale cause de ces accidents (96%) qui surviennent en raison du non-respect du code de la route et de la distance de sécurité, de l’excès de vitesse et du manque de concentration au volant.»
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.