Zouhir Mammeri, responsable de l’organisation du Salon du livre de Boghni : «Notre activité a enregistré une réussite époustouflante»

13/09/2022 mis à jour: 15:02
607
Zouhir Mammeri, président de l’organisation du Salon du livre de Boghni (ph : El Watan)

-Comment avez-vous eu l’idée d’organiser ce Salon du livre ? 
 

Nous avons eu l’idée d’organiser cette manifestation depuis longtemps, mais ces derniers mois, cette idée a germé, notamment chez les amateurs du livre dans la région. C’est pour cette raison que nous avons décidé de préparer cette activité pour honorer un enfant de notre commune (originaire du village Ath Kouffi), en l’occurrence Youcef Nacib, écrivain, chercheur et enseignant universitaire qui mérite amplement cet hommage compte tenu de son parcours aussi bien dans l’activités scientifique que littéraire. Ses publications sont d’une valeur inestimable surtout lorsqu’on sait qu’il a souvent travaillé sur des thématiques ayant trait à l’histoire et l’anthropologie de la région. Nous avons, donc, profité de l’occasion de sa venue au village pour lui organiser cet hommage.
 

-Parlez-nous un peu du déroulement de cette manifestation ?
 

Le Salon du livre de Boghni s’est déroulé dans une ambiance conviviale. D’ailleurs, tous les auteurs, les représentants des maisons d’édition et les autres exposants sont satisfaits des conditions d’organisation de cette activité qui a permis de servir d’occasion de rencontre et d’échange pour les participants. Certes, on peut relever quelques insuffisances dans l’organisation de cet événement, mais cela n’a pas influé sur le bon déroulement du salon. C’est juste peut-être quelques petites lacunes liées au manque d’expérience étant donné qu’il s’agit de la première édition. 

Mais, dans l’ensemble, le salon a véritablement enregistré une réussite époustouflante. Il y a eu des débats riches et variés avec un public admirable et des intervenants captivants. Je dois souligner que le fait marquant de ce salon est la présence de jeunes auteurs auxquels nous avons offert cette opportunité de créer des liens d’échange afin de les encourager à aller de l’avant dans leur aventure dans le monde de l’écriture. Le public est composé d’auteurs, chercheurs, étudiants et passionnés des lettres. C’est un bon signe justement quand on voit des jeunes s’intéresser au livre.  
 

-Pouvez-vous nous parler de l’impact suscité par ce Salon du livre dans la région de Boghni en particulier et la wilaya de Tizi Ouzou en général ? 
 

Je veux dire que ce salon a permis de regrouper des auteurs de Tizi Ouzou et même des autres wilayas d’Algérie pour participer à cet événement que nous considérons comme le premier pas pour renouer, de manière permanente, avec l’activité culturelle dans la commune de Boghni surtout avec cet engouement affiché par les citoyens à ce genre d’initiatives. Cela nous encourage énormément à multiplier davantage l’organisation des activités culturelles. C’est important pour canaliser la jeunesse et détecter de jeunes talents, notamment dans l’écriture. 

Notre démarche s’inscrit dans la continuité de ce salon, et ce, avec des cafés littéraires pour créer une animation dans la bibliothèque municipale. Nous espérons, désormais, instituer cette manifestation comme une tradition annuelle pour permettre une renaissance de l’activité culturelle dans notre région.

 

Propos recueillis par H. Azzouzi  


 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer