Wilaya montagneuse et longtemps enclavée : Le gouvernement au chevet de Tissemsilt

16/11/2022 mis à jour: 00:05
2209
Wilaya montagneuse et longtemps enclavée

Pour la première fois, la wilaya de Tissemsilt, qui abrite le célèbre mont de l’Ouarsenis, un haut lieu de la Révolution algérienne, bénéficie d’un programme complémentaire de développement local, et cela grâce à l’intérêt soutenu qu’accorde le président Abdelmadjid Tebboune à la relance et au renforcement des actions de développement de cette wilaya qui est restée longtemps à la traîne dans nombre de secteurs prioritaires.

Cette décision, hautement appréciée et accueillie avec un grand soulagement par la population locale, a d’ailleurs été prise en parfaite connaissance des lieux et dans la perspective de donner à cette wilaya la place qui lui revient dans la dynamique de développement socioconomique et autre que connaît le pays. Comme première action, le président de la République a, selon le communiqué du Conseil des ministres, «ordonné au ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales de descendre sur le terrain et écouter, de près, les préoccupations des élus locaux en vue d’assurer une cohésion avec les aspirations des citoyens, en tenant compte de la spécificité de cette wilaya qui nécessite un développement global»

Il est vrai que cette wilaya montagneuse accuse des retards dans beaucoup de domaines, comme celui de la valorisation de ses riches potentialités naturelles, la réalisation d’unités économiques pour la création d’emplois, le  désenclavement routier, le développement de l’agriculture en montagne, pour ne citer que ceux-là.

On sait déjà que le programme complémentaire de développement de cette wilaya, décidé par le Conseil des ministres, lundi, définit d’emblée les actions prioritaires qui seront engagées pour assurer un développement harmonieux et équilibré des régions de l’Ouarsenis. 

Il y est souligné en effet que «le développement de la wilaya passe en premier lieu par le désenclavement et la relance de différents projets gelés après une opération de recensement minutieuse, outre la levée de toutes les contraintes, notamment les projets vitaux en lien avec le citoyen». Le communiqué ajoute à ce propos «l’augmentation du quota de la wilaya en termes de logements ruraux et de relance des projets et investissements publics, à même de réduire le taux de chômage et créer de nouveaux emplois». Cela répond assurément aux attentes et aspirations des citoyens et élus locaux de la wilaya qui y voient une réponse efficace et globale pour la prise en charge de leurs préoccupations majeures, afin de hisser la région au diapason du développement des autres wilayas.  

Initialement rattachée à la wilaya voisine de Chlef, la wilaya de Tissemsilt est née à la faveur du découpage administratif de 1984. Elle compte  plus de 300 000 habitants repartis sur une vaste superficie de 3151 km2. La population vit essentiellement de l’élevage et de quelques activités agricoles. L’industrie se limite à trois unités de production seulement, à savoir la société des mines de baryte à Boucaid, une briqueterie privée et la société de production de couvertures et textiles à Tissemsilt. Il n’y a pas eu d’autres investissements dans le domaine depuis des années ni encore dans la valorisation aux fins d’exploitation touristique des potentialités naturelles extraordinaires que recèle la wilaya, notamment à Bordj Bounaama, Boucaid et Theniet El Had, malgré les besoins sans cesse croissants des jeunes arrivés sur le marché du travail. 

Ceci est dû en partie, selon un ex-cadre à Boucaid, contacté par nos soins hier, à l’indisponibilité foncière en raison du caractère forestier de la région avec un relief accidenté. Il précise par ailleurs que la wilaya de Tissemsilt a enregistré quand même une amélioration significative en matière de raccordement au gaz, à l’électricité, à l’AEP et pour ce qui est aussi de l’état des routes. 

Cependant, la wilaya de Tissemsilt n’est accessible directement au centre du pays que par une seule voie, à savoir la RN19 qui mène à Chlef et distante de 30 km à partir des frontières entre les deux wilayas. Cette route très fréquentée dans les deux sens s’avère toutefois étroite et sinueuse au milieu d’une forêt majestueuse. La population locale fondait beaucoup d’espoirs sur le projet de la pénétrante Ténès-Tissemsilt, mais celle-ci est à l’arrêt au niveau de sa première tranche de la section allant de Chlef jusqu’à Ténès.

Toujours est-il que le programme complémentaire de développement local, décidé par le président Abdelmadjid Tebboune au profit de la wilaya de Tissemsilt, va à l’évidence améliorer les conditions de vie des habitants et développer durablement la région qui va pouvoir ainsi rattraper son retard sur les plans socioéconomiques 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer