Voitures d’occasion : Vers la réouverture du marché de Tidjellabine

06/01/2024 mis à jour: 12:22
3503

Fermé depuis juin 2021, le marché de voitures d’occasion de Tidjellabine, dans la wilaya de Boumerdès, va rouvrir incessamment. L’annonce a été faite récemment par le wali, Fouzia Naâma, précisant que ce marché générait d’importantes ressources financières à la trésorerie communale.

 Le wali n’a toutefois avancé aucune date quant à la mise en service de ce lieu de négoce bordant la RN05 et pouvant contenir plus de 3000 véhicules. «Nous sommes en train d’élaborer le cahier des charges en vue de lancer l’avis d’adjudication aux enchères publiques et sa concession à un exploitant privé. Cela devrait intervenir avant la fin du mois en cours»,  indique un élu à l’APC. 

Avant la pandémie de Covid-19, le marché en question rapportait entre 14 et 17 milliards à la commune. Ce qui fait de lui le bien le plus important en termes de production de revenus dans la wilaya. «C’est l’un des plus anciens et plus grands marchés de voitures d’occasion du pays. 

Ses recettes dépassent parfois 350 millions par semaine», dira notre interlocuteur, évaluant le manque à gagner causé par sa fermeture à plus de 40 milliards de centimes. 

Une situation qui a durement impacté le budget de la municipalité, aggravant ainsi sa dépendance financière vis-à-vis de l’administration centrale. Après plusieurs offres infructueuses, les autorités semblent enfin avoir trouvé la solution à même de séduire les adjudicataires. «La mise à prix est fixée à 10,24 milliards de centimes et concernera une partie du marché. 

Car auparavant, les Domaines avaient mis la barre très haut. L’année passée, le prix de la cession était fixé à 20 milliards de centimes. Ce qui excessive au vu du taux de fréquentation du marché, qui a nettement baissé à partir de 2019. Il en est ainsi du nombre de transactions, qui ont chuté considérablement à cause de la cherté des voitures. 

Mais les Domaines n’ont pas pris en compte ces facteurs. Bien au contraire, ils n’ont fait preuve d’aucune souplesse dans l’application du barème de mise à prix défini par la réglementation», explique l’édile local. Il faut dire que l’annonce de la réouverture du marché n’a pas fait que des heureux. Si les courtiers et les gens en quête de bonnes affaires se frottent d’ores et déjà les mains, ce n’est pas le cas des usagers de la RN05. 

Ces derniers craignent que le problème des bouchons s’aggrave sur cette voie, eux qui endurent déjà le calvaire au quotidien à la sortie de Boumerdès. Beaucoup souhaitent que la reprise du marché soit accompagnée par d’autres mesures ou le lancement de projets à même de rendre la circulation plus fluide sur la RN05. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.