Université Constantine 1 : Des professeurs seniors en appellent au président de la République

21/06/2022 mis à jour: 18:15
1373
Photo : D. R.

La décision de mise à la retraite avant le 1er septembre prochain des professeurs et enseignants des universités, dont l’âge est supérieur ou égal à 70 ans, continue de susciter des débats.

Dans une requête destinée au président de la République et qu’ils ont tenu à remettre à El Watan, un groupe de professeurs de l’université Frères Mentouri (Constantine 1), désapprouve le contenu de la circulaire émanant du ministère de l’Enseignement supérieur. Ils sollicitent l’intervention du Président pour annuler cette décision qualifiée de hâtive et irréfléchie.

«D’abord, les professeurs séniors, de par leur expérience, sont des meneurs de jeunes chercheurs dans leur encadrement et leur formation dont on ne peut pas se passer. Ce sont les pionniers qui ont pris à-bras-le-corps l’algérianisation de l’université avec beaucoup d’abnégation et de sacrifice. C’est avec les travaux de ces pionniers que l’université algérienne a fait sa place dans le classement des universités du monde.

Les archives existent et peuvent le prouver», notent-ils. «C’est vrai qu’il y a des problèmes à l’université qu’il faut résoudre avec patience, sagesse et courage, mais procéder de cette manière, nous risquons de l’enfoncer encore davantage et perdre tout ce qui a été construit avec de la peine et beaucoup d’argent de l’Etat à ce jour», ajoutent-ils.

Pour eux : «Il est évident que les professeurs séniors en bonne santé physique et mentale sont toujours utiles. Ils enseignent, encadrent et forment des jeunes. Pourquoi les renvoyer chez eux ?» Les rédacteurs de la requête rappellent que beaucoup d’universités étrangères et en particulier anglo-saxonnes n’emploient pas le seul critère de l’âge pour mettre fin aux activités pédagogiques et de recherche de leurs enseignants chercheurs.

«Un enseignant chercheur doit être évalué compte tenu de son bilan de pédagogie, de recherche, de formation doctorale (soutenance de thèse) et de publications de travaux de recherches dans des revues internationales. Ce critère de l’âge s’applique logiquement dans d’autres secteurs et non dans l’enseignement supérieur », insistent-ils. Selon leur avis, le professeur sénior doit partir en retraite volontairement quand il n’est plus en mesure de remplir sa mission.

Par ailleurs, ces professeurs séniors s’interrogent sur le devenir de leurs nouveaux étudiants inscrits en doctorat au début du mois d’avril dernier pour travailler sur des thèmes de recherche contenus dans des projets de recherche agréés en janvier dernier et ceux qui sont à mi-parcours dans la préparation de leur thèse. «En outre, nos anciens étudiants diplômés et recrutés continuent de travailler avec nous pour leur perfection dans l’enseignement et leur promotion aux grades supérieurs.

Ce qui permet de soulager le ministère des frais de perfectionnement à l’étranger du moins pour les disciplines qui sont bien maîtrisées chez nous», soutiennent-ils.

«Monsieur le Président, nous en appelons à votre sens de responsabilité pour abroger cette décision inappropriée afin de permettre aux professeurs de continuer à participer aux efforts du changement à condition que les gérants de l’enseignement supérieur aient le courage de s’attaquer aux vrais problèmes de ce secteur en associant tous les concernés et en particulier les plus compétents et expérimentés», concluent-ils. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer