Tunisie : au moins 11 migrants morts et 44 disparus dans un naufrage au large de Sfax

07/08/2023 mis à jour: 04:37
518
Des migrants sur une embarcation métallique au large de Sfax, en Tunisie, le 27 avril 2023

Lors d'un naufrage au large des côtes tunisiennes près de Sfax, épicentre de l'émigration clandestine vers l'Europe, onze migrants originaires d'Afrique subsaharienne ont perdu la vie et 44 autres sont portés disparus, comme l'a confirmé lundi 7 août une source judiciaire. 

Le porte-parole du tribunal de Sfax, Faouzi Masmoudi, a annoncé la découverte de sept nouveaux corps, s'ajoutant aux quatre précédemment retrouvés, et a souligné que les recherches étaient en cours. Seuls deux migrants ont été secourus de l'embarcation qui en comptait initialement 57.

Les opérations de recherche se poursuivent alors que l'embarcation avait quitté une plage au nord de Sfax en direction des îles Kerkennah. Il est important de noter que cette tragédie n'a aucun lien avec les deux naufrages survenus près de l'île italienne de Lampedusa, à environ 130 km de Sfax. Les garde-côtes tunisiens continuent d'explorer la zone pour retrouver d'éventuels survivants et tentent également de déterminer s'il y a eu d'autres naufrages dans les environs. Récemment, entre vendredi et dimanche, 12 corps ont été découverts sur les plages au nord de Sfax, selon un bilan révisé par Faouzi Masmoudi.

Depuis le début de l'année jusqu'au 20 juillet, 901 corps de migrants ont été repêchés au large des côtes tunisiennes, la plupart étant originaires d'Afrique subsaharienne. Selon les dernières données du HCR, plus de 87 000 migrants ont clandestinement débarqué en Italie depuis le début de 2023, en provenance principalement de Tunisie, tandis que d'autres arrivent de Libye. La Méditerranée centrale, entre l'Afrique du Nord et l'Italie, est considérée comme la route migratoire la plus dangereuse au monde, ayant enregistré plus de 20 000 décès depuis 2014, selon l'OIM.

Les départs de migrants originaires d'Afrique subsaharienne ont augmenté après un discours prononcé le 21 février par le président Kaïs Saied, dans lequel il a critiqué l'arrivée de «hordes de migrants» clandestins, qu'il accusait de vouloir «changer la composition démographique» de la Tunisie. Suite à la mort d'un Tunisien dans une altercation entre migrants et habitants le 3 juillet, des centaines d'Africains noirs ont été expulsés de Sfax, ce qui a incité beaucoup d'entre eux à tenter la traversée. En outre, au moins 2 000 Africains ont été emmenés par la police tunisienne vers les frontières avec la Libye et l'Algérie, pour être ensuite abandonnés dans des régions désertiques. Depuis début juillet, au moins 25 d'entre eux ont perdu la vie dans le désert tuniso-libyen, selon les informations fournies par des sources humanitaires.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.