Tirage au sort des demi-finales de la Coupe d’Algérie : JSS-ASO et NCM-CRB sur fond de polémique

24/05/2023 mis à jour: 23:43
2135

Les demi-finales de la coupe d’Algérie édition 2023 opposeront la JS Saoura qui accueille l’ASO Chlef et le NC Magra qui recevra le leader du championnat, le CR Belouizdad, ce week-end. 

C’est ce qu’a donné lieu le tirage au sort, effectué lundi soir au siège de la télévision publique (EPTV), et dont la cérémonie a été transmise en direct lors de l’émission hebdomadaire «Saâ Riyadha» (Une heure de sport, Ndlr). 

Déjà décrié en raison de son report, à deux reprises, en étant prévu initialement pour mercredi dernier, et les critiques l’accompagnant, où certains estiment qu’il était déplacé de programmer ces matchs des demi-finales pour ce week-end (26 et 27 mai, Ndlr), moins de quatre jours avant leur déroulement. 

il faudra noter que les résultats de ce tirage au sort ont donné lieu à une vive polémique, en raison de la domiciliation de ces deux demi-finales, bien que les premiers à être tirés lors de ce tirage, la JS Saoura et le NC Magra n’aient pas le privilège d’accueillir respectivement l’ASO et le CRB dans leurs stades respectifs à Béchar et Magra, comme le stipule la réglementation. 

Ainsi, la FAF a décidé de délocaliser les deux matchs, en désignant le stade Miloud Hadefi d’Oran pour accueillir, ce vendredi le match JSS-ASO, alors le NCM sera contrainte d’accueillir le CRB, le lendemain samedi au stade Chahid Hamlaoui de Constantine.

Une domiciliation qui fait jaser, suscitant la polémique du côté des deux clubs concernés, et plus particulièrement de la part de la JS Saoura. 

La commission de la coupe d’Algérie de la FAF, pour sa part, justifie cette délocalisation des deux demi-finales de coupe par la décision prise lors de la dernière réunion du BF de la FAF, où il a été «approuvé» d’introduire la technologie de la vidéo assistance de l’arbitrage (VAR) dès les matchs du carré d’As de l’épreuve populaire en guise de «test», en prévision de sa généralisation au championnat de la Ligue 1 de la saison prochaine. 

Des rapports défavorables 

Une commission mixte avait été d’ailleurs diligentée par la Commission fédérale de l’arbitrage (CFA) en fin de semaine dernière dans les stades des quatre clubs qualifiés, pour homologation des enceintes.Et les rapports de la dite commission n’ont pas été favorables pour le stade du 20 Août 1955 de Béchar et des frères Bouchelik de Magra. 

Une domiciliation que la direction de la JSS a officiellement contestée à travers un communiqué virulent où elle rappelle la réglementation en vigueur, concernant la domiciliation des matchs de coupe. «Le règlement est clair : Le premier tiré au sort reçoit comme mentionné sur la page n°12 du règlement de la coupe d’Algérie, disponible sur le site de la FAF depuis le 1er octobre 2022. 

Le stade doit respecter les mesures de sécurité, alors que l’utilisation obligatoire du VAR n’est pas mentionnée, ce qui a été fabriqué comme un deuxième plan afin de priver les habitants et les jeunes du Grand Sud de leur droit légitime et de cet insigne honneur d’accueillir une demi-finale de la Coupe d’Algérie, à Béchar, pour la première fois de leur histoire», accuse la direction de la formation sudiste. 

Le président du NC Magra, Azzedine Bennacer partage le même avis. «Un changement dans les règlements de la compétition a lieu au début de la saison ou avant une compétition, pas à la veille des demi-finales. Toute la wilaya de M’sila et la ville de Magra attendent ce rendez-vous, et personne n’a le droit de nous empêcher de jouer dans notre stade et la ville que nous représentons. 

Si c’est une autre équipe avait été tirée avant nous, on se serait déplacés normalement», indiquera le président du NCM, dans une déclaration reprise par le site du club. Il précisera, en outre, qu’il entretient toujours l’espoir de recevoir le CRB, à Magra, avec les travaux engagés dans l’enceinte du stade des frères Bouchelik, pour homologation de la part de la commission mixte du VAR, qui devra visiter de nouveau le stade, demain jeudi. 

La direction de la JSS accuse Medouar et Debichi et brandit la menace de boycott. Contestant la décision de domicilier son match face à l’ASO à Oran, la direction de la JS Saoura ne s’est pas contentée juste de désapprouver la commission de coupe, et d’exiger que le match soit maintenu à Béchar. 

Dans des déclarations sur le site officiel du club, les deux premiers responsables de la formation sudiste, à savoir le président Mohamed Zerouati et le DG de la SSPA, Mourad Belakhder lanceront de graves accusations à l’encontre du président de la Ligue de football profession (LFP) Abdelkrim Medouar et néanmoins ex-président de l’ASO Chlef, et le Secrétaire général de la FAF, Mounir Debichi, les accusant de «comploter» contre la JSS, pour «favoriser l’ASO et le CRB ».

«Debichi et Medouar ont élaboré un plan solide avant le tirage au sort de la coupe pour servir deux équipes. Dans le cas où le CRB et l’ASO seraient tirées les premiers, l’affaire est dans la poche et les deux équipes accueilleraient dans leur stade sans problème avec la VAR. Dans le cas où c’e seraient la JSS et le NCM qui sont tirés les premiers, ils sortiraient la carte de précaution, en prétextant qu’elles ne sont pas en mesure de recevoir dans leurs stades respectifs», a estimé Zerouati dans une déclaration au site du club. 

La colère de Zerouati

Mourad Belakhdar, le DG de la JSS et membre du bureau exécutif de la LFP, qui a représenté la JSS lors de la cérémonie, fera de graves révélations, en évoquent des appels téléphonique entre le SG de la FAF, Mounir Debichi qui a dirigé la cérémonie du tirage au sort, et le patron de la Ligue. 

«Ce qui s’est passé lors de la cérémonie est une honte et un scandale de gros calibre. Medouar n’a pas cessé d’appeler Debichi pendant le tirage au sort, sous nos yeux. Il lui dictait ce qu’il devait dire. Le nom de Medouar s’affichait sans cesse sur le téléphone de Debichi. Cela confirme que le football algérien est gangrené et que ce mal doit être éradiqué au plus vite», dira le responsable, sur le site du club. 

Accompagnant ses déclarations par une capture d’écran du téléphone de Débichi avec le nom de Medouar affiché, Belakhdar assure que la direction de la JSS ne se taira pas : «Nous frapperons aux portes du président de la FAF, du ministre de la Jeunesse et des Sports et même de la présidence de la République s’il le faut. Les lois sont claires, et nous combattrons le gang des coulisses jusqu’à ce qu’il soit chassé des hautes sphères du sport algérien», conclut-il.

Insistant pour que le match JSS-ASO se joue à Béchar, et nulle part ailleurs, Zerouati brandira la menace de boycott, en déclarant, toujours sur le site officiel du club : « Le règlement est clair et il a été fixé avant le début de la compétition : l’équipe qui est tirée en premier est celle qui reçoit à domicile. La JSS a été tirée au sort en premier et jouera à Béchar par la force de la loi. Autrement, ce match ne se jouera pas». 

Affaire à suivre...

Programme des demi-finales :

Vendredi 26 mai (18h), stade Miloud Hadefi (Oran)

JS SaouraASO Chlef

Samedi 27 mai (18h), stade Chahid Hamlaoui (Constantine) 

NC MagraCR Belouizdad
Copyright 2024 . All Rights Reserved.