Tipasa : Le wali rend visite au chef du commando Djamel

30/03/2022 mis à jour: 17:18
3208
Boucetta Aboubakr, wali de Tipasa, en compagnie du moudjahid Abdou Braham, dit Si Larbi

A l’occasion du 63e anniversaire de la bataille de Djebel Thameur, le wali Boucetta Aboubakr Essedik s’est rendu à Cherchell, lundi dernier pour rendre visite au moudjahid Abdou Braham, dit Si Larbi, le chef du commando Djamel, âgé de 91 ans. 
 

Le moudjahid a relaté au chef de l’exécutif de la wilaya de Tipasa durant un court moment son ultime rencontre avec les chefs militaires historiques, les Colonels Amirouche et Si El Haouès, dans une grotte, au Djebel Thameur, durant la nuit du 27 au 28 mars 1959, avant l’accrochage avec les forces militaires coloniales. 
 

Le déplacement personnel du wali, en ce 63e anniversaire de la bataille héroïque de l’ALN, avait surpris les autorités locales de Cherchell et le directeur des moudjahidine de la wilaya, qui ignoraient l’existence de ce héros, mis étrangement à l’écart, resté anonyme, invisible, depuis l’indépendance du pays. 
 

Le commandant de la Wilaya IV historique, Si Lakhdar Bouregâa, avait pourtant consacré dans la page 34 de son ouvrage, Témoin de l’assassinat de la Révolution, tout un grand paragraphe à Si Larbi. 
 

Un moudjahid de surcroît baroudeur qui avait gagné la confiance des chefs militaires de la Wilaya IV, en l’occurence Si M’hamed Bouguerra et Si Bounaâma Mohamed. 
 

Le Commandement militaire de la wilaya IV avait alors installé Si Larbi à la tête du commando 
Djamel, après avoir combattu dans les rangs des katibate Zoubiria et Hassania. Il était envoyé en mission à la Wilaya VI afin de soutenir les Colonels Amirouche et Si El Haouès. Malheureusement, la tournure de cette bataille aura été tragique pour l’ALN. 
 

Le commandant de l’ALN, Omar Ramdane, témoigne sur le rôle de Si Larbi (El Watan du 19 mai 2010). Le colonel et chef de la Wilaya IV historique, Youcef Khatib, a signé les documents officiels qui justifient le rôle de Si Larbi et ses sacrifices à la tête du commando Djamel. 
 

Le wali de Tipasa, Boucetta Aboubakr Essedik, est parti inopinément au domicile du chef du commando Djamel, afin de s’enquérir de sa situation sociale, d’autant plus qu’il n’a jamais bénéficié d’un logement décent pour vivre avec ses enfants.
 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer