Tiaret : L’hôpital psychiatrique doit être renforcé en moyens

12/10/2023 mis à jour: 14:05
1884
L’hôpital psychiatrique manque de moyens

L’établissement spécialisé neuropsychiatrique Hamdani Adda à vocation régionale qui dispense des soins liés aux pathologies neuropsychiatriques aux personnes de cinq wilayas (Tiaret, Tissemsilt, Naâma, El Bayadh et Saïda) a célébré ce mardi la Journée internationale de la santé mentale. 
 

Des prospectus ont été mis à disposition du public et des affiches collées sur les murs d’une bibliothèque où s’est tenue la cérémonie. Situé sur les hauteurs de la ville dans le sous-bois des pins, l’hôpital créé au début des années 1990 offre dans un cadre propice à la détente des soins en interne à 90 patients des deux sexes, extensible à 120 malades et autant de consultations pour l’externe. Ses capacités d’accueil restent de loin supérieures à la demande. Il y a des bâtiments qui ne sont pas exploités totalement car dégradés et ont besoin de travaux de réhabilitation. Alors qu’on pénétrait l’enceinte, il y avait beaucoup de monde dans le hall d’entrée. 

Les visiteurs venaient pour la plupart de Tiaret mais aussi de régions éloignées pour consulter alors que d’autres sont placés d’office soit par voie judiciaire soit par voie administrative. Beaucoup de jeunes viennent pour des pathologies liées au phénomène de la drogue alors que cet EHS ne dispose, malheureusement pas, d’un centre pour désintoxication. 

L’inspecteur régional en la personne du docteur Bahri Benahmed a prononcé un discours de circonstance pour définir pour la faible assistance (médecins, personnel) «la problématique liée à la santé mentale qui ne relève pas du ressort exclusif de cet EHS mais de beaucoup d’autres centres et établissements du secteur constitués en réseau». Bradai Mouloud, invité à nous situer la donne, a évoqué un «travail de sensibilisation à destination des citoyens pour qu’ils aient une autre perception de la maladie neuropsychiatrique jusque-là ancrée dans la mémoire collective.» 

Et d’ajouter : «L’établissement enregistre toujours une affluence en hausse durant l’été. Des spécialistes œuvrent  chacun en ce qui le concerne et dans son domaine pour voler au secours de cette catégorie de malades qui fréquentent notre établissement.» 

Revenant sur le programme de cette journée, notre interlocuteur précise qu’il y aura des communications le 16 octobre de ce mois et une autre le 22 à destination des professionnels du secteur avec des thématiques non encore communiquées».              

Copyright 2024 . All Rights Reserved.