Terrorisme : Les personnes et les entités concernées listées

19/02/2022 mis à jour: 17:17
1120

La liste nationale des personnes et organisations terroristes a été publiée au Journal officiel n° 11 du 13 février de l’année en cours, conformément au décret exécutif n° 21-384 du 7 octobre 2021 fixant les modalités d’inscription et de radiation de la liste nationale des personnes et entités terroristes. 

En tête de cette liste figurent le mouvement Rachad et son porte-parole Mohamed Larbi Zitout, et le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et son président Ferhat Mehenni. Ces deux organisations ont été classées comme terroristes en mai 2021. Sur les 16 personnes figurant sur cette liste de terroristes, six appartiennent au MAK et les dix autres à Rachad. 

Outre Ferhat Mehenni, qui est installé en Europe depuis de longues années, il y a des noms inconnus du grand public qui sont inscrits sur cette liste pour leur appartenance au MAK, à savoir Ferhouh Hanafi, Louerguioui Jugurta, Bellabbaci Brahim, Itim Mourad et Merzoug Abderrahmane. Du côté de Rachad, outre Larbi Zitout qui demeure très actif sur les réseaux sociaux à partir de sa résidence à Londres, il y a Mourad Dhina, un des fondateurs de Rachad et porte-parole du comité de coordination du FIS dissous. Il est installé en Suisse depuis 1995. 

Le nom de Mourad Dhina est déjà cité dans des rapports de police suisses mais également allemands sur le trafic d’armes en Europe. Autres noms connus inscrits sur cette liste de terroristes, celui de Rachid Mesli, avocat et membre de la fondation El Karama, une ONG basée en Suisse et cofondée par l’homme d’affaires qatari Abdul Rahman Omeir Al Naimi, dont le nom figure depuis 2013 sur la liste des financiers du terrorisme publiée par le département du Trésor américain pour ses liens avec Al Qaîda. Rachid Mesli a déjà été reconnu coupable d’appartenance à un groupe terroriste dans les années 1990. Il a été condamné à trois années de prison ferme.

 En 1999, il a bénéficié d’une grâce présidentielle. Il y a également Aroua Abbas, installé en Suisse depuis 1988, ainsi que Amir Boukhors, plus connu sous le sobriquet Amir dz, Aboud Hichem et Yahia Mekhiouba, qui sont très actifs sur les réseaux sociaux à partir de leurs résidences à l’étranger. Certaines personnes figurant sur cette liste ont déjà été visées par des mandats d’arrêt internationaux.

 Il s’agit de Mohamed Larbi Zitout, Hichem Aboud et Amir Boukhors, qui ont été poursuivis en mars 2021 par le tribunal de Bir Mourad Raïs dans une affaire d’«atteinte à la sécurité nationale». Les trois mis en cause sont poursuivis, entre autres, pour «financement d’un groupe terroriste ciblant la sécurité de l’Etat et l’unité nationale», «faux et usage de faux» et «blanchiment d’argent dans le cadre d’une bande criminelle». 

Le parquet avait affirmé qu’ils étaient poursuivis dans «une grave affaire pénale d’atteinte à l’ordre public, à la sécurité et stabilité de l’Etat».  

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer