Syrie : l'envoyé spécial de l'ONU appelle à une «désescalade immédiate»

06/10/2023 mis à jour: 22:44
1003
L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Geir Pedersen

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a émis un appel pressant le jeudi 5 octobre en faveur d'une « désescalade immédiate » de la violence en Syrie, suite à l'attaque perpétrée contre une académie militaire à Homs qui a entraîné la perte de plus de 110 vies.

Geir Pedersen a déclaré dans un communiqué publié à Genève que « les scènes horribles d'aujourd'hui rappellent la nécessité d'une désescalade immédiate de la violence, d'un cessez-le-feu national et d'une approche coopérative pour lutter contre les groupes terroristes inscrits sur la liste du Conseil de sécurité ». Il a ajouté que toutes les parties devaient respecter leurs obligations en vertu du droit international et garantir la protection des civils et des infrastructures civiles. Il s'est également dit « gravement préoccupé par l'escalade de la violence en Syrie aujourd'hui » et a lancé un « appel urgent à toutes les parties pour qu'elles fassent preuve de la plus grande retenue ».

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances à son homologue syrien, Bachar al-Assad, après qu'un grand nombre de personnes aient été tuées lors d'une attaque de drones contre une cérémonie de remise de diplômes dans un collège militaire situé au centre de la Syrie, selon la chaîne libanaise Al-Manar. L'attaque, qui a fait « 112 morts dont 21 civils » et au moins 120 blessés, a été attribuée à « des organisations terroristes » par l'armée syrienne, qui a promis de « riposter fermement ». Bien qu'elle n'ait pas été revendiquée, elle a été perpétrée « à l'aide de drones chargés d'explosifs », selon l'armée. La Syrie a déclaré trois jours de deuil en réponse à cette attaque.

Les forces gouvernementales ont répliqué en lançant des bombardements dans la région d'Idleb, dernier bastion rebelle du pays dans le Nord-Ouest, provoquant la mort de huit personnes et en blessant 30 autres, selon des témoins. Depuis son début en 2011 par une répression brutale des manifestations antigouvernementales, le conflit en Syrie a engendré la perte de plus d'un demi-million de vies.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.