Suisse : Les exportations pharmaceutiques vers la Russie ont bondi

11/04/2023 mis à jour: 23:03
AFP
626
Photo : D. R.

Les médicaments sont considérés comme des produits humanitaires et sont donc exemptés des sanctions. Les exportations suisses vers la Russie ont atteint un montant de 2,9 milliards de francs suisses (3,2 milliards de dollars) entre mars 2022 et février 2023.

Les exportations suisses vers la Russie n’ont connu qu’un léger fléchissement depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine malgré les sanctions imposées par Berne, les exportations de produits pharmaceutiques ayant, quant à elles, bondi à des niveaux records, selon des chiffres rendus publics au début de la semaine.

Bien que les échanges commerciaux entre les deux pays soient à l’arrêt dans certains secteurs clé comme les machines et les montres, les exportations de produits pharmaceutiques vers la Russie ont atteint un niveau record, a souligné le journal Neue Zurcher Zeitung am Sonntag après avoir analysé les données de l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF). Les médicaments sont considérés comme des produits humanitaires et sont donc exemptés des sanctions.

Les exportations suisses vers la Russie ont atteint un montant de 2,9 milliards de francs suisses (3,2 milliards de dollars) entre mars 2022 et février 2023.

Ce montant est inférieur aux 3,5 milliards de francs suisses enregistrés au cours des douze mois précédents, mais les exportations suisses vers la Russie n’ont dépassé le chiffre de 2,9 milliards que trois fois au cours des dernières années, note le NZZ am Sonntag. «Etant donné la longue liste des produits qui ne peuvent plus être livrés au pays en guerre, l’impact semble faible», relève l’hebdomadaire.

Les exportations de produits pharmaceutiques ont augmenté de 40%, passant de 1,4 milliard de francs suisses à quelque deux milliards depuis l’invasion de l’Ukraine, et représentent actuellement environ un tiers des exportations suisses vers la Russie. La Suisse abrite de nombreux groupes pharmaceutiques dont Novartis et Roche.

Selon la société Novartis citée par le NZZ am Sonntag, «les ventes en Russie ont été favorisées par de nombreux facteurs, dont l’afflux de patients qui avaient reporté leurs soins médicaux à cause de la pandémie» de Covid-19. «Un des facteurs a été le stockage par les patients et les hôpitaux pour anticiper de possibles goulots d’étranglement» en raison de la guerre, selon Novartis.

La Suisse s’est alignée sur les sanctions adoptées par les pays de l’Union européennes à l’encontre de la Russie, mais sur le plan des livraisons militaires elle respecte une strite neutralité. En dépit des appels de Kiev et de ses alliés, la Suisse a jusqu’à présent refusé d’autoriser les pays qui possèdent des armements de fabrication suisse à les réexporter vers l’Ukraine.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.