Soutien à la scolarisation des enfants sahraouis

24/01/2022 mis à jour: 09:28
1078
Une action hautement humanitaire / Photo : D. R.

C’est un projet qui a permis la scolarisation de pas moins de 40 000 enfants sahraouis. Né d’un partenariat entre l’Union européenne (UE) et l’Unicef Algérie, il a contribué à la consolidation du système éducatif sahraoui par l’amélioration des infrastructures scolaires et le développement des compétences des enseignants et formateurs.

«Ce projet, qui a bénéficié d’une enveloppe humanitaire de 1,7 million d’euros de l’Union européenne (UE), s’inscrit dans la stratégie de soutien à l’éducation en situation d’urgence…, il a permis de soutenir la scolarisation de près de 40 000 enfants sahraouis au cours des trois dernières années scolaires tout en améliorant la qualité de l’environnement scolaire, les capacités des enseignants, et la gestion du système éducatif renforcée en contexte de la pandémie de la Covid-19»,a indiqué Unicef Algérie. Concrètement, des équipements et autres articles scolaires ont été fournis à l’ensemble des enfants déjà inscrits ou en âge de scolarité.

«Grâce au financement humanitaire européen, et celui des partenaires de l’Unicef, tous les enfants scolarisés dans les écoles préscolaires, primaires, intermédiaires et coraniques dans les cinq camps de réfugiés sahraouis ont pu bénéficier de la distribution de fournitures scolaires pour les années scolaires de 2018-19 à 2020-2021», est-il détaillé, rappelant que «ces fournitures constituent un soutien matériel important pour les parents et renforcent l’accès aux services d’éducation».

Le projet ne s’est pas limité à des dons matériels. Il est par ailleurs intervenu sur l’amélioration de l’environnement d’apprentissage par «la construction, reconstruction et réhabilitation de 17 écoles où plus de 9000 élèves, soit le quart de la population scolaire, y sont aujourd’hui inscrits», relève la même source. Aussi, ces infrastructures ont été totalement rénovées pour répondre aux normes établies en termes «de solidité des bâtiments, d’aération, d’éclairage, et qualité des sanitaires, y compris leur séparation par genre».

La pandémie de coronavirus qui sévit depuis deux ans a imposé un protocole sanitaire pour freiner la contamination. À cet effet, des masques et gels désinfectants ont été acquis et distribués en milieu scolaire.

En parallèle, il y a eu l’organisation de formations destinées aux personnels d’éducation et de santé sur les protocoles de protection contre la Covid-19. L’intervention, réalisée en 36 mois, vise à asseoir un système éducatif efficace sur un double plan : formation et gestion. Pour ce faire, il est prioritaire d’appuyer les capacités du corps enseignant.

D’où «les formations dispensées dans les domaines critiques de la psychopédagogie, la didactique des mathématiques et des langues, ainsi que l’évaluation des apprentissages…. En tout, 1744 enseignants et formateurs y ont participé, incluant la totalité des enseignants du primaire et du cycle intermédiaire», informe l’organisation onusienne.

Et de souligner les résultats probants obtenus, dont «la mise en place d’une infrastructure de données informatiques» et «le développement d’une stratégie quinquennale 2021-2025 pour l’éducation dans les camps de réfugiés, validée par les autorités sahraouies, et adoptée par tous les partenaires».

Copyright 2024 . All Rights Reserved.