Solidarité ramadhanesque à Tipasa : Un discret bienfaiteur au secours des pauvres de Menaceur

03/04/2022 mis à jour: 01:20
830

Un opérateur algérien du secteur de l’agro-alimentaire veut rester dans l’anonymat. Il nous délègue l’un de ses employés pour nous dévoiler son action ramadhanesque qui se déroule lors de chaque mois de Ramadhan, depuis 2019. «Nous agissons depuis trois ans seuls. Nous avons rencontré des difficultés avec d’autres associations et organismes qui sont venus se greffer à notre action de solidarité», explique-t-il. «Les familles nécessiteuses ont besoin d’un acte efficace de solidarité, au lieu d’autres choses, et j’ai pris alors la décision d’agir seul», déclare notre interlocuteur.

 Cette solidarité ramadhanesque concerne 1700 familles pauvres qui vivent au niveau de 40 douars épars dans la commune rurale de Menaceur. En ce mois de jeûne, seront distribués environ 43 800 repas. Ce geste social exige une rigueur dans l’organisation, afin que les mécanismes soient huilés. En plus du bénévolat, l’aspect propreté est pris en charge par le bureau communal d’hygiène. L’approvisionnement des fruits et légumes du marché de gros de Attatba, des viandes blanches et rouges, et autres aliments, le stockage des produits alimentaires, la comptabilité des opérations financières, sont des tâches exécutées par une section. Tous les «soldats bénévoles» convergent vers un seul lieu, le siège de la zaouiya de Menaceur. 

La direction des affaires religieuses de la wilaya avait donné son accord pour l’exploitation de la zaouiya durant le Ramadhan. L’organisation s’articule autour de quatre équipes de bénévoles. La 1re équipe s’occupe à partir de 22h jusqu’à l’aube du nettoyage des fruits et légumes et la préparation de tous les aliments. La 2e équipe est constituée de cuisiniers. 

De 8h jusqu’à 12h, cette équipe prépare le menu du jour. La 3e équipe se charge à partir de 13h de la remise des couffins aux familles concernées à proximité du siège de la zaouiya, à l’abri des regards. Ces familles sont recensées chez l’administration du bienfaiteur, documents des services sociaux à l’appui. A partir de 16h, la 4e équipe de volontaires se charge de la livraison des repas aux familles qui habitent dans les zones rurales enclavées lointaines, n’ayant pas les moyens de venir à la zaouiya, récupérer leurs repas. Les automobilistes volontaires de Menaceur s’occupent du transport et de la livraison des repas. 

L’ambiance est conviviale durant toutes les opérations de solidarité en zones rurales de la commune de Menaceur, sous la coordination de Mediouni Djelloul, un citoyen bénévole de Beni-Menasseur dévoué pour soutenir ses compatriotes en difficulté en ce mois de Ramadhan. «Grâce à ce travail, j’ai découvert la situation sociale dramatique de très nombreuses familles dans les montagnes de Menaceur, je suis choqué», nous déclare le coordinateur.

 A la demande des citoyens de la commune de Menaceur, le bienfaiteur a repris les travaux de finition d’une petite mosquée abandonnée, afin de permettre aux administrés de Menaceur d’accomplir leurs prières dans cet espace. Les discrètes actions de solidarité citoyenne se déroulent dans les zônes rurales enclavées. Un soulagement pour ces centaines de familles déshéritées en ce mois sacré de Ramadhan. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.