Semaine maghrébine de la santé scolaire et universitaire : L’urgence de lutter contre l’obésité infantile

26/02/2024 mis à jour: 17:00
1170
L’obésité chez l’enfant est un facteur de risque de plusieurs maladies - Photo : D. R.

Les activités de la Semaine maghrébine de la santé scolaire et universitaire consacrée au phénomène de l’obésité chez l’enfant viennent de s’achever.

La Semaine maghrébine de la santé scolaire et universitaire s’est achevée jeudi. Sous le thème «Prévention et lutte contre le surpoids et l’obésité des enfants en milieu scolaire pour favoriser un environnement sain», cette semaine, dont les activités ont débuté dimanche dernier, visait à sensibiliser quant à ce phénomène de santé publique.

«L’obésité chez l’enfant a été choisie comme thème cette année, eu égard aux risques liés à ce phénomène qui est à l’origine de maladies chroniques, à l’instar du diabète», a d’ailleurs indiqué le Dr. Djamel Fourar, directeur général de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé.

En Algérie, l’enquête en milieu scolaire sur la santé des élèves (GSHS) initiée par l’OMS avec l’appui des centres for disease control and prévention d’Atlanta et réalisée par le ministère de la Santé, en collaboration avec le ministère de l’Education nationale rapporte que chez les jeunes du cycle moyen 14,4% présentent une charge pondérale de 3,6% sont obèses.

De ce fait, Dr Djamel Fourar affirme qu’une large frange de la société algérienne souffre d’obésité du fait de mauvaises habitudes alimentaires et de la sédentarité. C’est pourquoi, il estime important de sensibiliser aux risques de ce phénomène, notamment en milieu scolaire, avec l’implication des parents aux campagnes de sensibilisation destinées aux enfants.

D’autant plus que l’obésité est un facteur de risque de plusieurs maladies, à l’exemple des maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires chroniques, les cancers ou encore le diabète. Et ces maladies en particulier sont, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), les premières causes de mortalité dans le monde avec 35 millions de décès à l’échelle mondiale, soit un taux de 60%.

Toutefois, il est possible d’éviter de nombreuses pathologies par la simple élimination des facteurs de risque tels que la mauvaise alimentation, la sédentarité, le sommeil irrégulier, l’addiction aux écrans, un environnement familial et scolaire malsain.

La prévention doit donc absolument être réalisée à différents paliers, en commençant par le milieu éducatif qui constitue un pilier essentiel en raison du nombre important d’élèves scolarisés (11 millions d’élèves scolarisés, plus de 2 millions d’étudiants universitaires et pas moins de 660 000 stagiaires en la formation professionnelle). Et dans le but de préserver au mieux la santé des élèves et garantir un meilleur rendement scolaire, il est important qu’ils observent une bonne hygiène de vie. A commencer par une alimentation équilibrée.

L’Institut national de santé publique recommande d’ailleurs aux parents de miser sur un bon petit déjeuner, car il représente 20 à 25% des besoins nutritionnels journaliers de l’enfant. «Il faut apprendre aux enfants à prendre leur petit-déjeuner à la maison avant d’aller à l’école car le négliger peut causer de nombreuses maladies telles que l’obésité», affirme l’INSP.

En ce qui concerne la composition du premier repas de la journée, l’INSP conseille d’inclure au moins une boisson avec du pain ou des aliments composés de céréales, du lait ou de ses dérivés, de fruit et une source lipidique de bonne qualité telles que les acides gras instaurés. L’Institut national de santé publique recommande aussi de maintenir une alimentation saine et équilibrée tout au long de la journée et éviter les friandises et goûters contenant des produits transformés tel que les boissons sucrées, les chips et les sucreries.

Activité physique régulière

Boire de l’eau est tout aussi important que le reste. C’est pourquoi, il est important d’en boire en quantité suffisante tout au long de la journée et de manière continue. «Et afin de s’assurer que les enfants boivent suffisamment, il est recommandé de mettre une petite bouteille d’eau dans leurs cartables», conclut l’INSP.

En d’autres termes, la ration alimentaire doit être répartie en 3 repas équilibrés (petit-déjeuner, déjeuner et diner). Et pour éviter le grignotage entre les repas, il est possible de prévoir deux collations à base de fruits, de produits lactés et de céréale (matinée et après- midi), sachant que la ration alimentaire journalière doit être suffisante, équilibrée, variée et proportionnelle à la dépense d’énergie.

Par ailleurs, et pour prévenir l’obésité chez les enfants, il est important de privilégier l’activité physique et sportive et rompre définitivement avec la sédentarité. A cet effet, des séances de sensibilisation sur les principes de la ration alimentaire équilibrée et une activité physique régulière ont été assurées par les équipes de santé scolaire et universitaire.

Des ateliers sur l’éducation nutritionnelle permettant aux jeunes l’acquisition de compétences pour prendre en main sa propre santé ont également été tenus. Des propositions ont aussi été faites afin d’améliorer les menus au niveau des cantines scolaires et restaurants universitaires pour garantir une alimentation saine et diversifiée.

Et enfin, différents concours sous le thème de l’éducation nutritionnelle ont été organisés que ca soit dans la catégorie dessins, théâtre, chants ou affiches.

A noter que cette semaine a été animée par les équipes de santé scolaire, des unités de dépistage et de suivi (UDS) et des équipes de santé universitaire ainsi que les Unités de médecine préventive (UMP) et les clubs de santé des établissements scolaires avec l’implication des enseignants et des associations des parents d’élèves et celles activant pour la promotion des jeunes et a permis la distribution de dépliants et la diffusion de flashs publicitaires sur l’importance de l’activité physique et d’une bonne hygiène de vie pour lutter contre le phénomène de l’obésité.

 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.