Selon une enquête de l’OMS : La pandémie de la Covid-19 limite l’accès aux soins pour les femmes africaines

10/03/2022 mis à jour: 12:09
1601
La pandémie a imposé des restrictions, dont la réduction de la mobilité et des capacités d’accueil des femmes dans les milieux hospitaliers / Photo : D. R.

«Les bouleversements causés par la pandémie affecteront les femmes pour de nombreuses années encore», a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Au moment où la planète célèbre la Journée internationale des droits des femmes, les résultats d’une enquête menée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) viennent confirmer la limitation de l’accès aux services de santé des femmes sur le continent africain, outre la hausse des discriminations basées sur le genre.

La pandémie de Covid-19 qui sévit depuis deux ans y a largement contribué. «Après deux ans de pandémie, les femmes continuent de payer un lourd tribut à la Covid-19. Les mères et les filles d’Afrique peinent à accéder aux soins de santé dont elles ont besoin. Les bouleversements causés par la pandémie affecteront les femmes pour de nombreuses années encore», a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, rapporte le site de l’Organisation.

Pour elle, «les pays doivent regarder au-delà des mesures à court terme pour investir dans la mise en place de systèmes plus solides, aptes à résister aux urgences sanitaires tout en garantissant la continuité des services clés». Selon les résultats livrés par l’enquête, réalisée entre novembre et décembre 2021, 36 pays africains ayant fourni des données exhaustives «ont signalé jusqu’à 25% de perturbation des services dédiés à la santé reproductive et maternelle».

La pandémie a imposé des restrictions, dont la réduction de la mobilité et des capacités d’accueil dans les milieux hospitaliers. D’où un recul de la couverture sanitaire, qui n’ira pas sans provoquer une augmentation des décès maternels et infantiles. Ainsi, toujours selon la même source, il est constaté une diminution des naissances au niveau des structures de santé dans 45% des pays africains ciblés, comparativement à la période d’avant la pandémie de coronavirus. Une précédente enquête a acté la hausse des décès maternels de 16% en moyenne entre février et mai 2020, par rapport à la même période en 2019.

Persistance des discriminations

Le continent a enregistré, jusqu’au début du mois en cours, 11,3 millions de contaminations au Sars-CoV-2 et 251 000 décès. Le bilan de cette crise ne se limite pourtant pas à ces chiffres, conviennent les observateurs.

Les systèmes de santé s’en sont trouvés saturés, les économies ralenties et les catégories vulnérables, à l’image des femmes, davantage fragilisées. «Les femmes sont confrontées à un risque croissant de violence à cause des confinements, de l’incertitude économique, d’un accès réduit au soutien et aux services de santé essentiels et de l’augmentation du stress dans les ménages», ne cesse-t-on d’avertir.

Les taux de pauvreté sont passés de 11,7% en 2019 à 12,5% en 2021, attestent les rapports du Fonds monétaire international (FMI) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Un retour au niveau d’avant la crise sanitaire n’est prévu par ces institutions qu’à partir de 2030. L’extrême pauvreté guette des millions de femmes victimes de l’impact économique de la Covid-19. 132 millions de Subsahariennes ont vécu avec moins de 1,90 dollar par jour en 2021.

La journée mondiale des droits des femmes est aussi l’occasion pour faire le point sur les avancés des femmes dans leur lutte contre les inégalités et les discriminations. La crise sanitaire n’a pas renversé la tendance.

Les femmes représentent 70% des professionnels de la santé et des travailleurs sociaux en Afrique, en référence aux données du PNUD  : «Elles sont en première ligne de la riposte anti-Covid-19, mais peu d’entre elles occupent des postes de direction dans la gestion de la pandémie.» Le constat est appuyé par des statistiques  : «85% des groupes de travail nationaux de lutte contre la Covid-19 sont dirigés par des hommes et seulement 15% par des femmes.» 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer