Secteur des transports : Possibilité de relier des communes de l’est de Blida à la voie ferrée

29/04/2023 mis à jour: 09:23
1947

Le ministère des Transports examine la possibilité de relier des communes de l’est de la wilaya de Blida à la voie ferroviaire, a fait savoir, jeudi, le ministre du secteur, Youcef Cherfa, qui a souligné que la concrétisation de ce projet dépendait des résultats de l’étude de faisabilité qui sera réalisée à cet effet. 

Lors d’une plénière à l’APN consacrée aux questions orales et présidée par Ahcene Hani, vice-président de l’APN, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, M. Cherfa a précisé que «le projet de raccordement des communes de l’est de Blida à la voie ferroviaire sera introduit dans l’étude de faisabilité dans le cadre de la préparation du budget d’équipement de l’année 2024/2025». «Si les résultats de l’étude de faisabilité de ce projet sont positifs, celui-ci sera programmé parmi les priorités du secteur», a déclaré le ministre en réponse à une question du député Abdelkader Djicherki (Mouvement El Bina) au sujet du raccordement des communes de l’est de Blida à la ligne ferroviaire. 

Ainsi, M. Cherfa a affirmé que «le raccordement des deux villes Boufarik-Bouinan figure parmi les priorités», alors que les communes de Bougara, Ouled Slama, Larbaa et Meftah «ne sont pas programmées dans cette opération pour le moment, en raison des moyens de transport terrestre disponibles au niveau des agglomérations urbaines proches les unes des autres». «En cas de manque de moyens de transport, ces communes seront dotées de nouvelles lignes», a-t-il ajouté. A une autre question du député Mustapha Temar du même parti concernant la réouverture des deux passages à niveau dans la cité Ramoul et la cité Abdelkader (Blida), M. Cherfa a indiqué que la fermeture de ces deux passages est intervenue à la demande de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) pour des raisons de sécurité.
 

Point d’arrêt

Le ministre a souligné que son secteur était en phase de lancer une étude pour ouvrir un point d’arrêt au niveau de la nouvelle gare de Blida, ce qui permettra de réduire la vitesse du train avant son arrivée aux passages à niveau précités, et partant «il sera question d’étudier leur réouverture pour en finir définitivement avec ce problème». «L’idée sera examinée en 2023», a-t-il fait savoir. Répondant à la question du député Hicham Sifer (RND) sur le tracé de la voie ferroviaire Bouchegouf-Guelma-El Khroub, le ministre a annoncé que le tracé minutieux de cette ligne «en est encore à la phase d’étude par les services concernés, et ce, en vue d’affirmer l’importance économique et financière de cette ligne avant de passer à l’étude de faisabilité». Après la validation du nouveau tracé «on renoncera à l’ancien couloir (assiettes foncières) qui sera mis à la disposition des services du domaine de l’Etat et des services de wilaya pour l’inclure dans le tissu urbain constructible».

 A la question du député Abdelkader Merabet sur la possibilité de réaliser des gares de train à travers les communes de la partie est de la wilaya de Saïda, le ministre a souligné que le projet d’une nouvelle ligne ferroviaire Saïda-Tiaret était en cours de réalisation sur une distance de 153 km, avec un taux d’avancement des travaux de près de 90%. 

Selon M. Cherfa, l’inexistence de stations de train dans les communes de Hessasna, Maamora, Tircine et Aïn Sekhouna est dû à «emplacement des zones urbaines de ces communes qui se trouvent loin de la voie ferroviaire», ajoutant que la réalisation de ces stations dépend d’autres facteurs, notamment la densité de la population, la faisabilité économique et la disponibilité des affectations financières pour leur réalisation. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.