Santé : L'OMS craint une propagation internationale de l'épidémie de mpox depuis la RDC

16/12/2023 mis à jour: 05:45
1026

L'Organisation mondiale de la santé s'est inquiétée hier des risques de propagation internationale de l'épidémie de mpox (longtemps appelée variole du singe), qui s'étend en République démocratique du Congo.

«Nous craignons qu'il y ait une transmission internationale» depuis la RDC, a déclaré la Dr Rosamund Lewis, spécialiste du mpox à l'OMS, lors d'un point de presse à Genève. «L'épidémie s'étend rapidement dans le pays», qui a signalé cette année «plus de 13 000 cas suspects», soit «plus de deux fois le nombre de cas signalés au cours des années précédentes», et parmi eux «plus de 600 décès», a-t-elle indiqué.

L'OMS avait déjà sonné l'alerte fin novembre sur cette épidémie en RDC, portée par le variant I du virus, et annoncé l'envoi d'une mission d'évaluation. «Le tableau démographique dans les zones nouvellement infectées est donc préoccupant, car c'est la première fois que nous constatons que le virus mpox touche plus de femmes que d'hommes», a signalé la Dr Lewis.

Des flambées du variant IIb du mpox avaient été constatées, à partir de mai 2022, en Europe et aux Etats-Unis, en dehors de la dizaine de pays d'Afrique centrale et de l'Ouest où la maladie est depuis longtemps endémique, poussant l'OMS à déclarer le niveau d'alerte maximale le 23 juillet 2022. Le 11 mai, l'OMS avait levé l'alerte, mais appelé à rester vigilant.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.