Saïda : Les prix des produits alimentaires flambent

17/04/2022 mis à jour: 15:33
865
Photo : D. R.

Contraints de s’approvisionner en ce mois sacré de Ramadhan en toutes sortes de denrées alimentaires, les consommateurs de Saïda ne parviennent que difficilement à joindre les deux bouts.

A Saïda, les marchés de fruits et légumes, les poissonneries et les boucheries affichent depuis une dizaine de jours des prix qui vous donnent le tournis. Contraints de s’approvisionner en ce mois sacré de Ramadhan en toutes sortes de denrées alimentaires, les consommateurs se plaignent de cet état de fait.

Une quinquagénaire au marché couvert du centre-ville n’a eu de cesse à dénoncer la cherté des produits. «El nar ! el nar ! el meskine imoute bel char» (nldr : le feu ! le feu ! le pauvre mourra de faim), dira-t-elle.

Un père de famille nous confia : «Les classes moyennes sont, elles aussi, touchées sérieusement par la hausse des prix et n’arrivent pas à nourrir leurs ménages comme il se doit, les privant de dessert de fruits et même parfois de viande».

La pomme de terre, cédée avant le ramadan à 130 DA a connu une légère baisse passant ainsi à 100 da le kilo. Les aubergines ont connu une surprenante augmentation, le prix du kilogramme d’aubergines, en effet, a plus que doublé, passant de 80 DA à 200 DA.

La tomate, vendue à 160 DA le kilo avant le mois de jeûne, a connu une légère baisse. Le poulet est passé de 370 DA à 430 DA, la viande avec ses aberrantes augmentations a atteint 1500 DA et la sardine se retrouve à 1000 DA après avoir été avant le Ramadhan fixée à 700 DA le kilogramme. 

Pour bon nombre de clients interrogés, il s’agit d’un problème de gestion encouragé par la spéculation. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.