Sa première pierre a été posée mercredi : Un hôpital algéro-américain à Meftah

16/07/2022 mis à jour: 11:13
5329

Un hôpital privé, fruit d’un partenariat algéro-américain, sera opérationnel dans 36 mois, a-t-on annoncé lors de la pose de la première pierre de sa construction, mercredi à Meftah, à l’extrême est de la wilaya de Blida.

Baptisée MGH (Meftah General Hospital), cette infrastructures possède une capacité d’accueil de 297 lits, sa superficie totale avoisine les 30 000 m2. Son coût est estimé à 10 000 000 DA. 

Numérique, intelligent, connecté et source de bien-être, d’après ses concepteurs, l’hôpital comporte plus de 20 spécialités, comme la chirurgie (générale, plastique, orthopédique et traumatologique, gynéco-obstétrique, neurochirurgie, cardiovasculaire, thoracique, ORL, ophtalmologique, urologique, pédiatrique), la néphrologie, la médecine interne, l’infectiologie, la cardiologie interventionnelle, la rééducation fonctionnelle, la paroscopie, la radiologie, la PMA, les analyses médicales et l’hémodialyse. En parallèle, une école paramédicale y sera construite. D’une capacité de 200 places, elle assurera des formations dans plusieurs domaines (soins et assistance, rééducation et appareillage, audioprothèse, diététique, kinésithérapie, optique lunetterie, prothèse dentaire, sage-femme, techniques d’analyses en laboratoire, ambulancier et secouriste...).

Pour le président du groupe Souakri (de la partie algérienne), l’investissement en question est concrétisé pour contribuer à «servir notre pays et le bien-être de sa population». Dans son allocution, il dira que l’hôpital aura une vocation «d’excellence technique avec un plateau de haute technologie, doté des équipements les plus complets et de dernière génération. D’excellence nationale mais aussi régionale et continentale, puisqu’il aura vocation à réduire le recours aux transferts à l’étranger des patients nationaux et à accueillir des patients venant d’autres pays. Et enfin d’excellence humaine par la qualité, l’empathie et l’exigence dont feront preuve les médecins et soignants qui auront l’honneur d’exercer dans cet hôpital».

Pour lui, toutes ces exigences d’excellence visent son accréditation internationale, «gage de reconnaissance de l’efficience et de la qualité des soins, de la sécurité des patients ainsi que du respect des exigences spécifiques à l’international pour un établissement hospitalier. L’accréditation procure à l’hôpital une image de sérieux et de crédibilité tant en interne vis-à-vis du corps médical, qu’en externe vis-à-vis des patients nationaux et étrangers. Elle suscite l’intérêt des praticiens et partenaires, attire les compétences et donne confiance aux patients et assoit la réputation de l’hôpital».

Dans ce sens, un protocole d’entente, pour la mise en place d’un partenariat avec la société américaine  Global Health Services Network (GHSN) a été signé le 15 juin dernier. L’investisseur algérien explique que «la prochaine étape, pour le choix et l’association d’autres partenaires, est de réaliser une revue complète du projet afin de vérifier et valider, par le partenaire américain GHSN, les étapes franchies (études réalisés, conditions réunies) et identifier les correctifs et compléments à leur apporter à l’effet de prendre en compte et d’intégrer les exigences spécifiques à l’international, requises pour l’accréditation de l’hôpital».

Pour sa part, la présidente de l’organisme américain partenaire du projet, Global Health Services Network, une société privée de gestion des services de santé, se dit honorée de ce partenariat, d’autant qu’il coïncide avec le 60e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie. Invitée à prendre part à l’événement, Mme l’ambassadrice des Etats-Unis accréditée en Algérie se dit «très fière que le premier nouveau partenariat algéro-americain formé pendant ma fonction en tant qu’ambassadeur en Algérie soit dans le secteur de la santé». Appelant et espérant plus de partenariat algéro-americain dans plusieurs domaines, elle le dit explicitement dans son discours : «J’espère que ce n’est que le début d’un long partenariat... Que cela ne soit donc que la première des nombreuses pierres angulaires que nous poserons ensemble...»

Elle dit être «reconnaissante que le groupe Souakri ait placé sa confiance dans le gouvernement américain en nous contactant pour l’aider à identifier des solutions américaines. Après ce premier contact, notre administration du commerce international a informé son réseau d’entreprises américaines du secteur de la santé. En une semaine, sept entreprises ont répondu et le groupe Souakri a pu commencer à interviewer des partenaires potentiels pour trouver le meilleur des meilleurs».  

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer