Rym Takoucht présente son monologue à Bouira : Le noir dans l’espoir, un appel à l’émancipation de la femme

07/03/2024 mis à jour: 21:30
1305

La comédienne, scénariste et metteuse en scène Rym Takoucht est montée, mardi soir, sur la scène de la salle des spectacles de la maison de la culture Ali Zamoum de Bouira, pour présenter son monologue Le noir dans l’espoir à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. 
 

Le noir qui symbolise la tristesse, les moments difficiles, on peut trouver de l’espoir quand même. Malgré les défis auxquels nous sommes confrontés dans la vie, je suis convaincue qu’il y a toujours une lueur d’espoir que l’on peut trouver si on la cherche avec son cœur et son esprit. Je dédie ce spectacle au peuple palestinien qui endure des souffrances inimaginables depuis bien trop longtemps», a déclaré la comédienne. 

Et d’ajouter qu’en arabe algérien, le titre de son monologue renvoie à une autre lecture, à savoir Nouwar f’ l’espoir (Fleurs dans l’espoir), ce qui lui donne une toute autre signification. Au milieu d’un simple décor constitué d’un coffre traditionnel, un tronc d’arbre coupé et deux bougies, la monologuiste a cédé pendant une heure la parole à son personnage, El Ghalia, vêtue d’un habit traditionnel algérien de couleur noire. El Ghalia, qui incarne les expériences d’une femme à travers son enfance, ses rêves, ses déceptions et ses espoirs. Elle a abordé toute une série de sujets anciens et actuels, en les entremêlant avec grâce et fluidité. 

Entre autres, la place de la femme dans la société, les harraga, la jeunesse, la révolution, l’identité, la trahison conjugale et tant d’autres. Au fil du monologue, les tons et les émotions ont été aussi divers et fluctuants au gré des sujets abordés. On y trouve un peu de tout. De l’humour, de la joie, de la tristesse, de la colère, etc. Le noir dans l’espoir est aussi un appel à la résistance, à s’instruire pour s’émanciper. 

 Par ailleurs, il y a lieu de noter que les responsables de la maison de la culture Ali Zamoum ont brillé par leur manque de professionnalisme sur le plan communicationnel. Aucune affiche annonçant le spectacle au grand public n’a été faite. Quant à la presse locale, elle n’a appris l’événement que sur les réseaux sociaux. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.