Risques de feux de forêt : Dispositif d’alerte inédit

02/06/2022 mis à jour: 12:10
2399
Photo : Sami K.

Les autorités ont procédé à la mise en place de pistes d’atterrissage pour les avions de lutte contre les feux de forêt et réfléchissent à l’affrètement de bombardiers pour renforcer les capacités de lutte contre ces incendies.

A l’approche de la saison estivale, et pour se prémunir des incendies et leur lot de ravages et de drames, plusieurs décisions et dispositifs ont été mis en place dans les zones sujettes aux feux de forêt.

Les autorités ont procédé à la mise en place de pistes d’atterrissage pour les avions de lutte contre les feux de forêt et réfléchissent à l’affrètement de bombardiers pour renforcer les capacités de lutte contre ces incendies.

Décision plus radicale : le wali par intérim de Khenchela, Hadj Farsi, a choisi d’interdire aux citoyens et visiteurs de la wilaya l’accès aux sites forestiers, ainsi que l’utilisation des barbecues ou tout instrument inflammable à l’intérieur ou en bordure des forêts.

Sites forestiers interdits aux visiteurs

Cette décision valable du 1er juin au 31 octobre prochain exclut, toutefois, les habitants des zones forestières, les associations, les acteurs de la société civile, les personnes en possession d’autorisations exceptionnelles délivrées par les chefs de daïra et celles relevant des différents organismes publics et administrations dont la présence est dictée par une situation d’urgence, selon l’agence APS.

Les services de la Protection civile, la Gendarmerie nationale et les directions de conservation des forêts sont tenus de veiller à l’application de cette décision. Il faut souligner, à ce propos, que les incendies qui s’étaient déclarés dans les forêts de la wilaya de Khenchela durant l’été 2021 ont détruit 9290 hectares de couvert végétal à travers sept communes de la wilaya.

De son côté, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a annoncé, dans un communiqué, un gel provisoire de l’activité de production du charbon.
«Dans le cadre de l’application du plan national de prévention et de lutte contre les incendies de forêt pour la saison 2021-2022 et en application des mesures préventives prises à cet effet, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural annonce le gel provisoire de la production du charbon, vu les risques d’incendie que présente cette matière dans les espaces forestiers», lit-on dans le communiqué publié dimanche dernier.

Le même département a également annoncé la mise en place d’un dispositif opérationnel de mobilisation générale et d’alerte maximale de lutte contre les feux de forêt.

Ce dispositif, contenant des mesures à caractère organisationnel et opérationnel, vient dans un contexte de «risque d’incendies de forêt récurrent» pour le pays, «avec un nombre de départs de feu en ascension graduelle ces dernières années» et des conditions météorologiques assorties d’une vague de chaleur, selon le même texte.

Sur le plan organisationnel, le dispositif mis en place consiste en l’installation au niveau central de la Commission nationale de protection des forêts (CNPF), présidée par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, composée de représentants de 13 ministères et 11 institutions nationales en relation avec la protection des forêts.

Cette commission a pour missions d’arrêter et d’actualiser le plan de lutte préventive et active contre les feux, les parasites et les maladies affectant les forêts, d’assurer la coordination des actions des organismes concernés, de tracer, au début de chaque campagne, le programme aux commissions de protection des forêts de wilaya, de procéder, à la fin de chaque campagne, à l’étude et à l’exploitation du bilan final sur la base des rapports qui lui sont transmis par les commissions de wilaya.

Une quarantaine de comités de wilaya

Dans les faits, il a été procédé à la mise en place de 40 comités opérationnels de wilaya, pour la coordination des opérations et la mobilisation des moyens de lutte sur le territoire de chaque wilaya, l’installation de 1333 comités opérationnels communaux, qui ont un rôle de coordination des actions de lutte, au niveau communal, en mobilisant les moyens nécessaires et la mise en place des 468 comités opérationnels de daïra qui coordonnent les opérations de lutte au niveau des communes placées sous l’autorité de chaque daïra et enfin l’installation de 2353 comités de riverains qui devront jouer un rôle important dans la prévention des feux de forêt, la sensibilisation, l’alerte et la première intervention sur les foyers de ces feux, indique le communiqué.

En tout et pour tout, le dispositif opérationnel de mobilisation générale et d’alerte maximale de lutte contre les incendies de forêt a déployé 401 postes de vigie destinés à la surveillance et à l’alerte, avec un effectif de 960 agents, 513 brigades mobiles avec un effectif de 1017 éléments chargés de la première intervention, 1019 chantiers d’intervention avec un effectif global de 9481 ouvriers, et 3261 points d’eau situés en forêt ou à proximité pour l’approvisionnement des camions ravitailleurs et camions-citernes feux de forêt légers (forêts et Protection civile).

Le plan a mobilisé 63 camions ravitailleurs et 15 camions-citernes de 3000 litres, 2084 équipements de communication radioélectrique de type VHF, pour l’alerte rapide et le renforcement de la coordination des moyens de lutte, 240 camions-citernes feux de forêt légers et 3300 pompes dorsales.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural souligne qu’«en cas de nécessité, les walis procéderont à la promulgation d’arrêtés portant sur l’interdiction d’accès aux espaces forestiers». C’est ce qui justifie la décision du wali de Khenchela, qui pourrait ainsi être suivie par d’autres actions similaires des responsables locaux.

Par ailleurs, des travaux de réalisation d’une piste de décollage et d’atterrissage pour les avions de lutte contre les feux de forêt ont été lancés dans la commune de Kaïs, à Khenchela. Selon une responsable de la Direction générale des forêts (DGF), citée par l’APS, l’Algérie compte affréter, pour cet été, six avions bombardiers d’eau afin de renforcer ses capacités de lutte contre les feux de forêt par voie aérienne.

Ces avions seront affrétés «pour les mois de juillet et août prochains», qui représentent la période la plus «dure» en termes d’incendies de forêt, a précisé la directrice de la protection de la flore et de la faune de la DGF, Ilhem Kabouya, lors du premier séminaire algéro-canadien sur la lutte contre les feux de forêt par des moyens aériens, organisé par le Conseil de développement Canada-Algérie (CDCA). Sur les six appareils qui seront affrétés, quatre sont dotés d’une capacité de 3000 litres, alors que les deux autres ont une capacité de 6000 litres, a-t-elle détaillé.

Faut-il rappeler que notre pays a été fortement éprouvé l’an passé par les feux de forêt. La superficie totale de couvert végétal touchée par les incendies durant l’été 2021 s’élève à plus de 100 000 hectares, à travers 1631 foyers d’incendie enregistrés dans 21 wilayas, selon un bilan de la DGF.

Un total de 260 135 hectares de forêt (26% de la superficie totale), 21 040 ha de buissons (21,5%), 16 415 ha de broussailles (16,5%), 16 160 ha d’arbres fruitiers (36%) et 352 hectares d’alfa (0,5%) ont été ravagés par les incendies.

Les wilayas de Tizi Ouzou et de Béjaïa ont enregistré des incendies ayant touché 43 398 hectares et 13 174 ha respectivement, tandis que 4 autres wilayas ont enregistré des incendies ayant touché des superficies de 5000 à 10 000 ha, en l’occurrence, Khenchela (9837 hectares), Guelma (5927 ha), El Tarf (5090 ha) et Annaba (5024 ha).

Les 10 wilayas ayant enregistré le plus grand nombre de foyers d’incendie sont Tizi Ouzou (241 foyers), Jijel (164), Skikda (125), Béjaïa (112), Tipasa (97), Bouira (86), El Tarf (82), Médéa (66), Boumerdès (63) et Oum El Bouaghi (56 foyers).

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.