Rentrée sociale : Le PT s’alarme de la «dégradation» des conditions vie des Algériens

14/09/2022 mis à jour: 00:35
2890
Louisa Hanoune, SG du Parti des travailleurs (PHOTO : B. SOUHIL)

Le du Parti des Travailleurs (PT) a exprimé, hier, à nouveau sa «grande inquiétude et indignation» suite à la de dégradation des conditions de vie des Algériens. 

«En ce début de rentrée sociale, le Parti des travailleurs constate avec une très grande inquiétude et indignation l’insupportable situation qu’endure la majorité de la population, confrontée à un effondrement généralisé de son pouvoir d’achat en conséquence de l’inflation à deux chiffres qui touche tous les domaines de la vie quotidienne», a déploré le parti dans un communiqué, à l’issue de la réunion du secrétariat permanent du bureau politique. «Alors que les familles des larges couches ont du mal à subvenir à leurs besoins alimentaires de base, les rentrées scolaire et universitaire les prennent à la gorge et les plongent dans un désarroi total, car elles se retrouvent dans l’incapacité d’assurer les besoins élémentaires de leurs enfants scolarisés», s’alarme la même source.

 La formation politique réaffirme que «cette situation n’est pas inévitable et que des solutions existent, comme le prouvent les quelques cas de mairies qui ont décidé de prendre en charge sur leurs propres budgets la fourniture de tous les articles scolaires des enfants scolarisés.» «Cependant, compte tenu de la situation déficitaire de la majeure partie des communes de telles actions ne peuvent être réalisées partout. 

C’est pourquoi c’est à l’Etat, garant de l’égal accès de tous les enfants à l’école, d’intervenir, car ayant les moyens de le faire, pour mettre fin à l’insupportable perspective de voir des centaines de milliers d’écoliers, de collégiens, de lycéens quitter précocement les bancs de l’école parce que leurs parents n’auraient pas les moyens nécessaires à leur scolarisation», a recommandé le parti de Louisa Hanoune. 

Toujours au sujet de la rentrée scolaire, le parti constate «que plusieurs syndicats et associations de parents d’élèves sont montés au créneau légitimement pour avertir sur les conséquences incommensurables des décisions prises par les autorités dans le secteur de l’Éducation nationale, notamment celle de l’introduction hâtive de l’anglais dès la 3e année primaire». 

A ce propos, il s’interroge «sur les raisons de l’absence de toute vision prospective du gouvernement et son recours récurrent aux décisions hâtives» et appelle à «l’ouverture de postes budgétaires nécessaires pour éviter la surcharge des classes, sans quoi il serait impossible d’assurer un enseignement de qualité

Sur le registre des libertés, le PT a exprimé «son total soutien au journaliste d’Echorouk, Belkacem Houam, emprisonné pour délit de presse et rappelle l’urgente nécessité de respect de la liberté de presse, partie intégrante de la démocratie.»
 

Par ailleurs, le récent remaniement ministériel opéré par le président Abdelmadjid Tebboune a suscite de nombreuses interrogations chez le PT. Ce dernier se demande si de tels changements seraient porteurs d’une nouvelle vision dans les secteurs touchés par cet énième remaniement.
 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer