Renouvellement partiel du conseil de la nation : Voici quelques résultats à l’ouest du pays

08/02/2022 mis à jour: 19:56
1453

Mehdi Brahimi du parti TAJ a été élu samedi nouveau sénateur pour la wilaya d’Oran à l’issue du scrutin entrant dans le cadre du renouvellement partiel des membres du Conseil de la nation (les mandats sont de 6 ans mais les renouvellements, par moitié, se font une fois tous les trois ans). 

En tout, 9 élus dont 5 indépendants ont présenté leurs candidatures devant leurs pairs, potentiels votants englobant l’ensemble des élus des APC et ceux de l’APW. Pour les besoins de cette opération, deux bureaux de vote ont été aménagés pour répartir les 555 inscrits. 

Le vote s’est déroulé entre 9 heures et 17 heures dans le respect des consignes sanitaires mais aussi dans des conditions de sécurité optimales. En effet, ce rendez-vous ne s’est pas toujours déroulé dans la sérénité à Oran et la raison en est que ce poste attise parfois des convoitises. 

Des incidents avaient en effet été signalés lors du précédent renouvellement en 2018 sur fond de soupçons de fraude et d’accusations d’agressions entre rivaux. 

Auparavant, en 2009, pour éviter une dispersion des voix, un parti comme le FLN a dû organiser des primaires pour départager ses nombreux prétendants à la candidature. Rien n’y fait, un des prétendants, battu lors des primaires, s’est quand même présenté le jour du vote, laissant ses pairs crier au scandale !

A Relizane, Lazreg Bettahar, avocat de son état, est désormais le nouveau représentant de la wilaya au niveau de la Chambre haute. En effet, le corps électoral que constitue les 655 élus établis sur les 38 communes que compte la wilaya ont jeté leur dévolu sur ce jeune candidat issu de la coalition des indépendants parmi les 16 candidats en lice. 

Le dépouillement qui s’est effectué vers 17h sous l’œil vigilante des quatre juges en présence des responsables de l’ANIE a consacré l’élection de Bettahar avec 162 voix contre 127 pour Assal Abed, son concurrent potentiel et candidat du RND. 

Dans sa déclaration à chaud après les résultats, le nouveau sénateur qui a déjà une expérience dans la chambre basse (député de 1997-2002) a affirmé son entière engagement pour servir le pays et surtout contribuer au développement de la wilaya. 

«Je commence déjà à ressentir la charge de la responsabilité, la tâche n’est pas de tout repos, je suis appelé à ne ménager aucun effort pour être à la hauteur de la confiance placée en moi, ce sont tous les algériens et surtout tous les Relizanais qui attendent de nous la touche qu’il faut pour l’amélioration de leur de cadre de vie» a-t-il lancé. 

A Tiaret, Miloud Redouane, le candidat du RND, formation sortie vainqueur des dernières élections locales avec 176 élus, a remporté, samedi, la dernière bataille qui mène au conseil de la Nation. 

Le désormais nouveau sénateur de Tiaret fut le maire éphémère de la déshéritée commune de Sebt et devance largement M’hamed Benyoub, le candidat de la liste indépendante dite «Abnaa Echaab» qui n’a récolté que 77 voix. Miloud Redouane fut tout de même élu par 227 voix sur 691 voix exprimées alors que le corps électoral en compte 705 élus. 

Les hommes et les femmes de ce mouvement citoyen «Abnaa Echaab» qui disposaient sur le papier d’une certaine aura et par conséquent des faveurs des pronostics après avoir cartonné lors des élections des APC et de l’APW n’ont pu que constater les dégâts. Et pour cause, le choix porté par le nouveau sénateur étonne les politiques et les analystes mais semble profiter de l’indiscipline des élus du vieux parti qui contrevenaient aux directives. 

Pour rappel, 12 candidats étaient retenus pour ce vote qui a donné des résultats mitigés. Le dernier candidat a récolté 3 voix, l’avant dernier 6, le troisième 76 voix….autant dire que l’éparpillement des choix n’ont profité qu’au vainqueur, entrepreneur de son état âgé 47 ans et qui remplace le désormais ex sénateur FLN, Yahi Mokhtar. 

A Saïda, huit candidats de diverses obédiences politiques se sont présentés au siège de l’APW le samedi 5 février dernier aux élections pour le renouvellement partiel des membres du Conseil de la Nation. 

Pas moins de 291 votants dont 39 membres de l’APW et 16 communes de la wilaya ont voté pour choisir l’heureux élu sur les huit prétendants en lice pour briguer un poste au sénat. Finalement, c’est Derrar Abdelhamid, du parti El Moustaqbal, qui a raflé la mise en glanant la majorité des voix. En effet, sur les 291 votants prevus, Derrar Abdelhamid a remporté 188 voix devançant ainsi largement Meglali, le candidat du parti FLN qui n’eut que 59 voix. 

D. B., I. B., A. F. et S. A.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.