Rencontre sur l’investissement en Algérie : Vers plus d’IDE de l’Union européenne

19/03/2024 mis à jour: 00:09
2516
Une rencontre d’information sur «L’environnement de l’investissement en Algérie» a été organisée par la délégation de l’UE en Algérie et l’AAPI, hier, à l’hôtel Legacy Luxury à Alger - Photo : D. R.

Le chef de mission adjoint à la délégation de l’UE en Algérie a estimé que l’Algérie et l’UE doivent «revisiter l’Accord d’association signé entre les deux parties en 2002, afin de le transformer en un puissant instrument pour renforcer le partenariat entre l’Algérie et les pays européens, dans un esprit gagnant-gagnant».

La délégation de l’Union européenne en Algérie et l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI) ont indiqué, hier à Alger, leurs intentions de «développer de nouvelles recommandations en vue d’une coopération renforcée entre l’Union européenne et l’Algérie favorisant l’amélioration du climat des affaires, la promotion des investissements étrangers et la création des conditions d’une relance verte et durable».

C’est que qui ressort du communiqué de la délégation de l’Union européenne à Alger après la clôture de la rencontre portant sur l’environnement de l’investissement en Algérie.

L’événement entre dans le cadre d’une nouvelle coopération entre l’Union européenne et l’Algérie dans le domaine de l’économie et de l’investissement visant à promouvoir l’Algérie comme destination pour les investissements européens, à la lumière des récentes améliorations du climat de l’investissement dans le pays, ajoute la même source.

La rencontre a été inaugurée par M. Simone Petroni, chef de mission adjoint à la Délégation de l’UE en Algérie, et par Omar Rekkache, directeur général de l’AAPI, en présence de représentants du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger (Maecne) et du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations.

L’atelier a également réuni des chefs d’entreprises algériens et européens, des représentants des chambres de commerce européennes, ainsi que les Conseillers commerciaux des Etats membres de l’UE représentés en Algérie.

Dans son intervention, M. Petroni a estimé que l’Algérie et l’Union européenne doivent «revisiter l’Accord d’association signé entre les deux parties en 2002, afin de le transformer en un puissant instrument pour renforcer le partenariat entre l’Algérie et les pays européens, dans un esprit gagnant-gagnant».

Le communiqué de la délégation européenne à Alger a indiqué, en outre, que la rencontre a été une occasion pour les participants de débattre autour de la nouvelle loi 22-18 relative à l’investissement, du processus d’accompagnement des projets d’investissement, ainsi que de l’analyse du nouveau cadre législatif relatif au foncier économique (loi 23-17).

Les présentations ont également porté sur l’analyse de l’environnement des affaires en Algérie et sur le rôle des zones franches dans l’attraction des Investissements directs étrangers (IDE). «Depuis quelque temps, nous observons un changement en Algérie.

L’environnement de l’investissement est en train de changer et notre but est de démontrer qu’il devient plus facile d’investir en Algérie», a expliqué M. Petroni, en précisant que le moment est «opportun pour initier cette nouvelle coopération autour de l’Accord d’association, avec un accent sur les IDE». 

AAPI : 113 projets étrangers enregistrés

Le nombre de projets proposés par des étrangers, sous forme d’investissements directs ou de partenariat, enregistrés auprès de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI) s’élève à 113 projets, a révélé, lundi à Alger, le directeur général de l’Agence, Omar Rekkache, qualifiant cela d’»indicateur important» sur l’amélioration du climat des affaires dans le pays.

M. Rekkache s’exprimait lors d’une rencontre organisée par la Délégation de l’Union européenne (UE) en Algérie et l’AAPI sur «le climat des affaires en Algérie», au profit des représentants des organes diplomatiques des pays de l’UE, en présence de représentants du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, et du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger.

Dans ce cadre, M. Rekkache a précisé que le nombre de projets trangers enregistrés par l’AAPI depuis le 1 novembre 2022 (date de début de ses activités) jusqu’à présent, s’élèvait à 113 projets, dont 43 investissements directs étrangers et 70 projets en partenariat avec des étrangers. En outre, l’Agence a enregistré, via la plateforme numérique de l’Investisseur, 22 demandes de foncier économique, déposées par des opérateurs économiques étrangers.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.