Registre de doléances et des échanges de correspondances avec les ministères : Lancement du portail électronique

29/10/2023 mis à jour: 00:52
615

Le portail électronique des registres de doléances et des échanges de correspondances avec les départements ministériels a été officiellement lancé, hier à Alger, en vue de garantir une prise en charge efficace des préoccupations des citoyens, de renforcer leur confiance dans l'administration et d'évaluer les performances des administrations et du service public. 

Le portail électronique a été officiellement lancé lors d'une rencontre de coordination tenue à la wilaya d'Alger, sous le thème «La prise en charge des préoccupations des citoyens au cœur des priorités de l'administration locale», en présence du médiateur de la République, Madjid Ammour, du SG du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Larbi Merzouk, du représentant du ministre, Brahim Merad, ainsi que du wali d'Alger, M. Mohamed Abdennour Rabhi. Dans ce contexte, le médiateur de la République a affirmé que cette rencontre visait à «renforcer la coopération entre son instance, les collectivités locales et les différents départements ministériels, afin de promouvoir le lien administration-citoyen au niveau des aspirations de la société, à savoir : un service public de qualité et la préservation des droits des citoyens consacrés par la loi», rappelant que la création de son instance «vient concrétiser les engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en matière de protection des droits des citoyens et de consécration de l'Etat de droit». 
 

Cette rencontre «s'inscrit dans le cadre d'une démarche visant à garantir une prise en charge optimale des préoccupations des citoyens, à travers la mise en place de mécanismes d'évaluation permanents des performances de l'administration, afin d'assurer un service de qualité». 
 

M. Ammour a annoncé, par là même, «la mise en place, en coordination avec le ministre de l'Intérieur, d'une cellule au niveau de la wilaya, chargée de la gestion du registre des doléances, conformément aux instructions du président de la République, outre l'inscription du traitement des requêtes à l'ordre du jour du Conseil de wilaya une fois tous les trois mois». Dans ce cadre, M. Merzouk a estimé que cette rencontre de coordination «est l'occasion de passer en revue les meilleurs moyens pour la prise en charge des doléances des citoyens, au cœur des préoccupations des différentes administrations, y compris celles du secteur de l'intérieur». 

Le ministère, poursuit-il, «a mis en place de nombreuses plateformes électroniques pour faciliter le signalement et l'accès, à distance, aux services, à l'instar du numéro vert 1100 du centre d'appels, de l'application numérique +Nechki+ et de la plateforme numérique dédiée aux différents services administratifs à distance, outre la réactivation du registre de doléances au niveau des administrations et établissements publics, en application des décisions du président de la République». «Il a été procédé, en coordination avec les walis et les délégués du médiateur de la République, à l'ouverture de registres de doléances au niveau des administrations avec l'installation de cellules de wilayas chargées de la gestion de ces registres pour une prise en charge efficace des doléances», a-t-il précisé. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.