Rebond des contaminations dans les hôpitaux à Alger

13/01/2022 mis à jour: 20:25
650

Plusieurs établissements hospitaliers de la capitale enregistrent, ces derniers jours, une hausse des contaminations à la Covid-19, ont affirmé des chefs de service desdits établissements. Le chef de service Covid-19 au CHU Mustapha Pacha, le Pr Kamel Hayel, a indiqué à l’APS que le service qui accueillait en décembre dernier de 8 à 9 cas par jour, accueille désormais une moyenne quotidienne de 17 à 20 cas, soit le double.

Il a fait savoir que pour la plupart des cas admis à son unité de soins, il s’agissait de familles contaminées par des enfants scolarisés, qualifiant ces cas de «potentiellement graves», en ce sens que ces personnes recourent souvent à l’automédication et refusent de se rendre dans les établissements hospitaliers. Aussi, 85 à 90% des cas hospitalisés ne sont pas vaccinés, 10% seulement ont reçu les deux doses de vaccin, a-t-il précisé.

Même situation au CHU Issad Hassani de Beni Messous qui enregistre, selon son chef de service de médecine du travail et des activités médicales et paramédicales, le Pr Cherifa Idder, un total de 136 patients et la saturation du service de réanimation, prévoyant l’aménagement d’autres services pour faire face à la pandémie. Selon le Pr Idder, les cas admis, bien que soumis à une longue hospitalisation, ne nécessitent pas une oxygénothérapie, relevant une baisse des décès par rapport à la troisième vague.

Elle a également regretté l’enregistrement de plusieurs contaminations parmi le personnel médical, ce qui pourrait entraver le bon fonctionnement des services. Même son de cloche chez le directeur général de l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Zéralda, Moussa Zeghdoudi, qui a fait état d’un taux d’occupation des lits de 91% (53 lits sur 60) et une saturation (100%) du service réanimation, prévoyant une hausse des chiffres les jours à venir, notamment, avec la réticence des citoyens à se faire vacciner.

Pour sa part, le chef du service de réanimation à l’établissement hospitalier, Nafissa Hammoud (ex-Parnet), Ayech Achour Toufik, a fait état de la saturation du service de réanimation tout en prévoyant l’extension du service en vue de répondre à la demande. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.