Ramadhan à Aïn Beïda (Oum El Bouaghi) : Pénuries et vente concomitante

07/04/2022 mis à jour: 19:29
1025

Contrairement aux mois de jeûne des années passées, celui de cette année est marqué par l’indisponibilité de certains produits, dont l’huile de table qui se fait rare depuis environ un mois et le lait en sachet que les revendeurs distribuent parcimonieusement avec en sus un sachet de petit lait ou de sorbet. 

Une vente concomitante interdite. Tout comme durant le mois de Ramadhan passé, la semoule n’est plus disponible dans les points de vente d’Agrodiv (Ex-Sempac). 

Tout un chacun se demande pourquoi le lait pasteurisé manque bien qu’il existe dans la wilaya sept laiteries produisant chaque jour plus de 120 000 litres auxquels il faut ajouter 5 000 litres de l’unité Numidia de Constantine. 

La vente concomitante se pratique toujours. D’autre part, le prix du sachet est fixé à 30 DA au lieu de 25 DA. Le client paie 170 DA pour 3 sachets de lait et un autre de sorbet pour 80 DA. 

Pour l’huile de table, l’unité Prolips d’Aïn M’lila met quotidiennement sur le marché 80 tonnes, soit 80 000 litres, auxquelles s’ajoutent d’autres quantités qui proviennent des usines Afia, Elio et La Belle. 

Malgré toutes ces quantités, la crise perdure. Et le commun des mortels de se demander où vont tous les produits mis sur le marché. 

En dépit du dispositif mis en place pour contrecarrer toute forme de spéculation, certains commerçants indélicats continuent à stocker certaines marchandises pour créer la pénurie.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.