Rabie Hammouda. Reporter/producteur à la Chaîne II, fondateur du projet Biking_dz : «Partir à la découverte des régions du pays à vélo, c’est remonter l’histoire»

28/05/2022 mis à jour: 14:20
4349

Rabie Hammouda, reporter et producteur à la Radio algérienne d’expression amazighe Chaîne II, revient sur le tour de la pentapole du M’zab, qu’il a lancé en collaboration avec l’Office de protection et promotion de la vallée du M’zab (OPVM). 

Ce passionné du vélo et du tourisme et fondateur du projet Biking_dz estime que «partir à la découverte des régions d’Algérie à vélo, c’est remonter l’histoire (de notre territoire), l’histoire des civilisations anciennes de notre pays et celle de tous les peuples qui se sont croisés sur son sol et ont façonné l’identité du pays».

 

Propos recueillis par  Nadir Iddir

 

 

  • Un tour de la pentapole du M’zab a été organisé en collaboration avec l’OPVM et la direction de la culture de la wilaya de Ghardaïa à l’occasion de la clôture du mois du Patrimoine. Pourriez-vous nous en parler davantage ?
     

Merci pour l’intérêt que vous portez à notre initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’innovation sociale. Cela fait près de trois ans que nous essayons d’organiser des voyages culturels cyclables en Algérie, un pays continent aux multiples visages qui reste incontestablement l’un des berceaux de l’humanité. 

Partir à la découverte des régions d’Algérie à vélo, c’est remonter l’histoire (de notre territoire), l’histoire des civilisations anciennes de notre pays et celle de tous les peuples qui se sont croisés sur son sol et ont façonné l’identité du pays. «Biking_dz» est une forme de «slow tourisme» qui permet de prendre le temps de vivre l’instant présent en voyage ! 

C’est un défi lancé pour encourager la pratique du vélo, et en même temps un retour aux sources et une mise en valeur de notre patrimoine. «Biking_dz» a déjà conçu et réalisé deux rides : le premier, la Transsaharienne, traversant cinq territoires, l’Algérois, la Mitidja, le Titteri, l’Atlas saharien et enfin le M’zab. Le second est un parcours des régions oasiennes, quatre régions, quatre oueds, Oued M’zab, Oued Mya (région de Ouargla), Oued Righ (région de Touggourt) et Oued Souf. Deux autres rides sont en préparation. L’objectif est d’organiser un ride par saison (la Transsaharienne en automne, les oasis en hiver, la steppe au printemps et la Méditerranée en été). Il est évident que l’idéal est de pouvoir les organiser chaque année. 

Ce que nous avons réalisé le 19 mai à l’occasion de la clôture du mois du Patrimoine était une belle collaboration réussie entre «Biking_dz», l’OPVM (Office de protection et de promotion de la vallée du M’zab) et la direction de la culture de Ghardaïa. 

Notre proposition à l’office était «un tour du M’zab» à vélo, sous le slogan «5 villes historiques, 5 leçons d’urbanisme» parce qu’effectivement la Pentapole du M’zab est une leçon d’architecture, de maîtrise de la gestion de l’eau, du vivre-ensemble et de justice sociale. 

La raison ayant conforté notre choix est le fait que la région du M’zab tel que rapporté par le directeur de l’OPVM, Kamel Ramdan, a été choisie le 27 janvier 2021 par l’Unesco, comme la meilleure région d’Algérie ayant su gérer son patrimoine. 

Nous avons opté pour la formule «Un Ksar (cité), un monument» : 
- Mausolée Mmi Brahim à Tajnint (El Ateuf) 
- Agherm noujenna à At-bounour (Bounoura)
- Baba Ouljemma à Taghardaït (Ghardaïa)
- Cheikh Belhadj à At-izjen (Beni-Izguen)
- Agherm nwadday et Sidi Aïssa à At-Mlichet (Melika)

 

  • Pourquoi un tel choix ?
     

Le choix des sites n’a pas été facile vu leurs diversités. Au M’zab, chaque pierre, chaque édifice et chaque puits cache une histoire. Nous avons été reçus, sur place, par des spécialistes du patrimoine pour nous parler du site visité et par la même occasion évoquer l’histoire de la fondation du Ksar en question. Les vingt-deux participants de ce tour ont pu découvrir un patrimoine qui a inspiré beaucoup d’architectes de renommée, certains découvraient ses sites pour la première fois.

 

  • La passion du vélo connaît un essor dans la vallée du M’zab…
     

A vrai dire, l’utilisation du vélo n’est pas nouveau au M’zab. Quelques panneaux d’interdiction de circulation à vélo dans certaines ruelles restent encore accrochés aux murs à l’intérieur de certains ksour. Ceci témoigne de l’usage généralisé du vélo à l’intérieur des ksour, avant l’envahissement de la moto ! 
 

Ce «Tour du M’zab», à vélo, a été aussi le prétexte pour organiser des rencontres culturelles, auxquelles ont participé des personnes de différentes générations, et de différentes cultures, permettant l’échange et le dialogue allant dans le sens d’une prise de conscience de la nécessité de participer à la préservation du patrimoine, tout en contribuant à la sensibilisation des jeunes et des moins jeunes au respect des normes de sécurité en vélo et de la bonne conduite.
 

 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer