Proche-Orient : L’Arabie Saoudite va investir publiquement en Israël

10/05/2022 mis à jour: 09:35
2936
Le roi a été admis samedi à l’hôpital spécialisé King Faisal de Jeddah pour subir des examens médicaux

Des millions de dollars du gouvernement de Riyad en Arabie Saoudite seront investis dans des entreprises de haute technologie israéliennes, a rapporté le 7 mai le Wall Street Journal, soulignant qu’il s’agit du premier investissement public saoudien jamais réalisé en Israël.

 L’argent sera investi via le fonds de capital-investissement Affinity Partners, détenu par l’homme d’affaires Jared Kushner, gendre de l’ancien président américain, Donald Trump. Il est à rappeler qu’Israël et l’Arabie Saoudite n’ont toujours pas officialisé leurs relations diplomatiques. 

En septembre 2020, Israël a signé les accords de normalisation avec les Emirats arabes unis et Bahreïn, rejoints ensuite par le Maroc, mais l’Arabie Saoudite n’a toujours pas adhéré à ces accords.

Les investissements saoudiens dans les entreprises israéliennes pourraient non seulement promouvoir les relations économiques entre les deux parties, mais aussi mener à terme vers une normalisation des liens, estime le site d’information israélien i247. Le montant exact n’a pas été révélé, mais le fonds d’investissement de Kushner a déjà choisi deux sociétés israéliennes dans lesquelles il va investir, sans préciser leur identité.
 

Cette annonce intervient à un moment ou le prince hériter saoudien, Mohammed Ben Salmane, raffermit son pouvoir et où son père, le roi  Salmane, 86 ans, a une santé déclinante. Le souverain saoudien a d’ailleurs été admis à l’hôpital cette semaine où il subit des «examens médicaux», notamment une coloscopie, ont indiqué dimanche les médias d’Etat. 

 Plus tôt dans la journée, un communiqué du palais royal avait annoncé que le monarque avait été admis à l’hôpital pour des «examens médicaux», sans en préciser la nature. Affaibli ces dernières années par la maladie, le roi dirige depuis 2015 le royaume saoudien, premier exportateur de brut au monde et plus grande économie du monde arabe. Il est rare que les autorités saoudiennes publient des informations sur la santé du monarque. 

Le roi «a été admis samedi à l’hôpital spécialisé King Faisal de Jeddah pour subir des examens médicaux», selon le communiqué publié dans la matinée par l’agence de presse officielle SPA. «Que Dieu préserve le Gardien des deux saintes Mosquées et qu’il jouisse de la santé et du bien-être», est-il écrit selon l’AFP, qui rapporte l’information. Dimanche après-midi, les médecins ont effectué une coloscopie «et les résultats sont bons», a indiqué plus tard SPA, ajoutant que «l’équipe médicale  avait décidé de le garder à l’hôpital quelque temps pour se reposer». 

Ces dernières années, le monarque s’est fait de plus en plus rare en public, attisant les rumeurs sur son état de santé. Il s’aide d’une canne pour se déplacer, et son élocution est devenue plus hésitante.  

Son fils, le prince héritier Mohammed ben Salmane, présenté comme un partisan de la normalisation avec Israël, est aujourd’hui considéré comme le dirigeant de facto du royaume. 

En mars dernier, le roi avait été admis à l’hôpital pour des «tests médicaux» et pour «remplacer la batterie de son pacemaker», avait indiqué à l’époque SPA. En juillet 2020, il a subi une opération pour l’ablation de la vésicule biliaire et en 2010 il s’est fait opérer d’une hernie discale. 

Le roi Salmane a pris les rênes de l’Arabie Saoudite après la mort du roi Abdallah, son demi-frère. Il avait alors une longue expérience du pouvoir, ayant présidé, du temps où il était prince héritier, le Conseil des ministres et représenté à l’étranger le souverain qui souffrait de problèmes de santé.  

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer