Prix Najiba Hamrouni de la déontologie journalistique 2022 : Le journaliste Rabah Karèche distingué

29/05/2022 mis à jour: 12:19
4445

Le journaliste algérien et ancien correspondant du quotidien Liberté à Tamanrasset, Rabah Karèche, a obtenu, vendredi dernier, le Prix Najiba Hamrouni de la déontologie journalistique 2022. Cette distinction lui a été attribuée par l’Association tunisienne Vigilance pour la Démocratie et l’Etat civique. 

Le prix a été décerné à notre confrère sur recommandation d’un jury composé d’universitaires, de défenseurs des droits humains et de journalistes pour son engagement pour la défense de la liberté de la presse et le respect de l’éthique journalistique. Un engagement qu’il a chèrement payé en raison de ses écrits et ses couvertures de l’actualité locale à Tamanrasset. 

Pour le jury, Rabah Karèche est l’un des meilleurs correspondants de la presse locale en Algérie. Il a assuré la couverture de nombreux événements de manière professionnelle, reflétant un grand engagement par rapport aux règles de la profession, la déontologie et l’intérêt public dans son travail journalistique, abordant notamment le sujet des réfugiés déplacés au Mali, au Niger et dans d’autres pays sahéliens africains. En récompensant Rabah Karèche, le jury et l’Association Vigilance pour la démocratie et l’Etat civique expriment leur solidarité avec tous les journalistes, en particulier les correspondants régionaux des médias qui exercent leur travail dans des conditions difficiles. 

Ces correspondants, expliquent les responsables de ce prix, «sont soumis à des pressions à tous les niveaux, sont poursuivis par un système judiciaire qui est souvent soumis au pouvoir exécutif»

Pour rappel, Rabah Karèche a été condamné à une peine privative de liberté pour un article de presse. Plusieurs mois après sa sortie de prison, le journaliste continue de subir une sorte de harcèlement administratif et il est empêché de reprendre son poste de travail initial. Le prix Najiba Hamrouni, rappelons-le, a été créé par l’Association Vigilance en 2017 et vise à honorer un (ou une) journaliste, blogueur, ou un média maghrébin, auquel un jury composé de défenseurs des droits humains (universitaires, avocats, militants des droits de l’homme, journalistes, etc.) reconnaît le respect de la charte déontologique du journalisme. Najiba Hamrouni est une journaliste tunisienne décédée le 29 mai 2016. Elle s’est distinguée, au moment où elle dirigeait le Syndicat national des journalistes tunisiens (2011-2014), pour sa défense de la déontologie journalistique. 

Ce prix a été décerné en 2018 à la journaliste marocaine Fatima Al Ifriqui, en 2019 au site d’information algérien Tour sur l’Algérie TSA, en 2020 au site d’information tunisien Nawat, et en 2021 aux journalistes marocains, en prison depuis 2020, Soulaimane Raïssouni et Omar Radi.

 


 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer