Prix Bouamari-Vautier : La vie d’après et Ne nous racontez plus d’histoire ! primés

16/02/2022 mis à jour: 16:48
APS
696
Scène du film La vie d’après d’Anis Djaâd

Le long métrage de fiction La vie d’après d’Anis Djaâd et le documentaire Ne nous racontez plus d’histoire ! coréalisé par Ferhat Mouhali et Carole Filiu Mouhali, ont obtenu lundi le Prix Bouamari-Vautier, lors d’une cérémonie organisée à l’Institut du monde arabe à Paris, annoncent les organisateurs.

Lors de la cinquième édition de ce prix, une dizaine de films algériens sont entrés en lice pour le prix Bouamari-Vautier récompensant une première fiction ou un premier documentaire réalisé par de jeunes cinéastes algériens et franco-algériens. 
 

La vie d’après a concouru aux côtés des films, Cigare au miel de Karim Aïnouz, Ibrahim de Samir Guesmi, Soula de Salah Issaad, Voyage en Kabylie coréalisé par Hace Mess et Mathieu Tuffreau, ainsi que Argu de Omar Belakcemi. Premier long métrage de Anis Djaâd, La vie d’après a récemment été primé lors du Festival du film d’Amiens. 

Du côté des films documentaires, Ne nous racontez plus d’histoire ! était en lice avec Leur Algérie de Lyna Soualem et Les visages de la victoire de Lyèce Boukhitine. Les cinéastes algériens Farid Bentoumi, Tahar Boukella et Nadir Moknèche ainsi que le réalisateur Alexandre Arcady ou encore l’universitaire Denise Brahimi ont fait partie du jury de ce prix présidé par la réalisatrice Dominique Cabrera. 

Ce prix, organisé par l’association France-Algérie, porte le nom de deux prestigieuses personnalités qui ont marqué le cinéma algérien, Mohamed Bouamari (1941-2006), acteur et réalisateur ayant signé des films comme Le charbonnier, A l’ombre des remparts ou encore Nuit, et René Vautier (1928-2015), cinéaste français et militant anticolonialiste engagé pour la cause algérienne à travers ses films comme Afrique 50, premier film anticolonialiste français diffusé clandestinement, Une nation l’Algérie, Un peuple en marche, ou encore Avoir vingt ans dans les Aurès. 

Fondée en 1963 à l’initiative de l’ethnologue Germaine Tillion avec de nombreuses personnalités, journalistes et hommes de lettre, l’association France-Algérie œuvre à renforcer la connaissance réciproque des sociétés civiles française et algérienne à travers de nombreux projets dans différents domaines. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.