Près de cinq millions d'Haïtiens souffrent d'insécurité alimentaire

19/03/2023 mis à jour: 09:13
APS
351

Quelque 4,9 millions d'Haïtiens, soit un peu plus de 40% de la population, souffrent d'insécurité alimentaire et ont besoin d'une aide humanitaire urgente, a averti la Commission nationale de la sécurité alimentaire. Cette institution a souligné samedi que l'"augmentation du nombre de personnes vulnérables est liée à la dépréciation de la monnaie nationale et à l'expansion de la violence des gangs qui limite les activités économiques dans la zone métropolitaine de cette capitale, dans la péninsule sud et en bonne partie des départements du Nord". De plus, l'échec des campagnes agricoles d'automne et d'hiver et la recrudescence de l'épidémie de choléra jouent un rôle. "Les ménages sont enlisés dans un déficit alimentaire extrême, malgré le recours à des stratégies de survie", déplore l'instance. Parmi les zones les plus touchées figurent les régions du sud qui ont souffert en 2021 d'un séisme de magnitude 7,2 sur l'échelle de Richter, ainsi que les départements du Nord, du Nord-Est, de l'Artibonite, l'île de La Gonâve et trois communes de Port-au-Prince, précisément les plus précaires. Malgré la situation, la crise à Cité Soleil, le plus grand bidonville du pays, s'est améliorée grâce à une aide alimentaire d'urgence exceptionnelle, a indiqué la Commission nationale de la sécurité alimentaire. Actuellement, en raison de la crise, des actions urgentes sont nécessaires pour soutenir 50% de la population afin de réduire la vulnérabilité des ménages, a noté l'institution. Au début de l'année, le Premier ministre haïtien, Ariel Henry, avait promis de soutenir l'agriculture pour réduire les taux d'insécurité alimentaire et a reconnu qu'il est de la responsabilité du gouvernement de garantir que les citoyens trouvent les aliments qui font partie de leurs habitudes en quantités suffisantes et à des prix abordables de la population. Henry avait aussi souligné que cette nation a la capacité de produire de la nourriture et a considéré qu'il était "contre-productif" d'importer des produits qui peuvent être cultivés sur le territoire. 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.